22 juin 2019

les bienfaits de l'immigration et des racailles lol:lyon ville de racailles

lyon,vélo,vélib,belloubet,justice laxiste , minsitre de la justice,racailles , mineurs délinquants,macron, lrem,putes en marches,justice laxiste,suppressions des juges pour mineurs,camps de travail,bagnes,projet pour la france

pour rappel la vieille greluche beloubete comme ses pieds veut rendre non pénalement  responsable les petites merdes racailleuses de moins de 13 ans

bref se genre de vandalisme n'a pas fini de progresser tant des abrutis voteront pour les merdes : ps umpouette ripoublicain et les putes en marches à micron

marine le pen peut se frotter les mains elle va pas tarder à etre élue président e de la république

ceci dit apres au boulot marine tu reformes  le systeme judiciaire ubuesque en virant 50% des jugeottes et avocaillons gratte papiers et en donnant pouvoir judiciaire à la police pour petite délinquance, tu fais contruire bagnes tu remets frontieres tu fais le grand menage au ministere de la justice au ministere de l education dans les préfectures( le poisson pourrit toujours par la tete)

tu peux tous les virés sans etat d'ames

Un quart de la flotte de Vélo'v détruit à Lyon

Des bandes de jeunes s'en prennent depuis deux mois aux vélos en libre-service de la métropole. Un phénomène inédit par son ampleur.

À Lyon, ville pionnière du vélo en libre-service, les Vélo'v sont victimes d'une vague de vandalisme d'une violence sans précédent. Le phénomène a commencé en avril et monte en puissance dans des proportions inquiétantes. Des bandes de jeunes ont pris l'habitude de foncer à scooter sur les vélos rouges alignés dans les stations ou encore de les fracasser à coups de pied jusqu'à les rendre inutilisables. Au début du phénomène, les vélos étaient aussitôt remis en état et remplacés par l'exploitant JCDecaux, mais, dès le lendemain, les bandes revenaient sur les lieux et s'en donnaient de nouveau à c?ur joie. « Ils sont âgés de 12, 13, 14, 15 ans au maximum », explique Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux, « agissent en plein jour, à visage découvert, à la sortie des collèges et avec une violence inouïe ». Des enseignants de collège sont même tombés à plusieurs reprises à Villeurbanne sur ces scènes de violence et y ont reconnu leurs élèves. « Ils étaient dans nos classes il y a quelques années et nous n'avons pas réussi à les dissuader, confie l'un d'eux. C'est un échec éducatif qui nous consterne. »lol mort de rire le jour où les pedagogotes comprendrons que la racaille la seul chose qu ils comprennent c est  gourdin à travers la gueule ils auront tout compris les petites bichounes

« Nous avons bien connu quelques actes de délinquance au début des années 2010, mais ils n'étaient pas du tout de même nature. On avait plutôt affaire à des jeunes qui sortaient de soirée après le service de transports en commun, n'avaient pas d'abonnement et arrachaient un vélo pour rentrer chez...

ce que je propose:

deja je supprime juge pour mineurs ( parasite inutile et qui servent a rien du tout) je donne pouvoir judiciaire à la police pour la petite délinquance

je rétablis camps de travail pour les mineurs  et je fais payer les dégradations aux parents

quand aux mineur délinquants qui font chier les profs ben c est simple camp de trvail où ils casseront les cailloux si ils veuelent boire ou manger

finit le laxisme juciaire les petasses pedagogotes et jugeottes  elles iront bosser dans la batiment ces pouffiasses grattes papiers

Posté par stetienne à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 novembre 2018

les racailles et le foot

c'est un aiman à racailles le foot

sinon je le redis tant quon aura pas reformer notre systeme judiciaire ubuesque  de la tete au pied  la délinquance des racailles continura

racailles lyon venissieux football justice laxiste projet pour la france

Posté par stetienne à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 octobre 2018

Caillassages, tirs de mortier : un enseignant raconte la violence dans un lycée près de Lyon à vaux en velin

education nationale, rectorat, ministere,blanquer,castagner,racailles,lyon,vaux en velin,racailels du haut,flic et enseignant fusible à racailles,pute en marche,macron,projet pour la France,#pas de vague

perso j ai quitté l'educ nat suite à agression et classe racailles  ingérables
arrêt maladie déplacement psy.... et tutti quanti .
7 ans apres il y avait toujours les memes problemes dans le lycée ( enseignante agressée voitures pneus crevés...article dans le journal du bled.)
ce que je lis la ne m étonne guère
une fois dans le train une enseignante( banlieue sud lyon) parlait avec sa collègue un éleve( mineur pourtant) lui avait foncé dessus en voiture !!!!!!
apres il faudra bien admettre que certains éleves n'ont pas leur place au lycée c'est tout.

car la vrai question est la

la societe doit elle dépenser des milliards et payer des profs juste animateurs de classes pour maintenir eleves qui en ont rien à faire de l education  jusqu'a 18 ans aux lycee?
car la est la vrai question et il faudra bien un jour la poser l'enseignement n est pas un droit mais aussi un devoir.

apres nos putes en marches et les racailles du haut au pouvoir embauchent des profs qui servent juste de fusible à racailles un peu comme les flics de banlieues( payer pour recevoir cailloux sur la tronche et la fermer)

 

VOS TÉMOIGNAGES - Marc participe à la libération de la parole des profs avec le hashtag #PasDeVague. Il témoigne des événements survenus en 2017, lorsqu’il était enseignant dans un lycée de Vaulx-en-Velin.

Projectiles lancés par des élèves, menaces d’un parent d’élève, et tirs de mortier dans l’enceinte de l’établissement: en l’espace de quatre mois, la situation dégénère dans ce lycée de Vaulx-en-Velin, près de Lyon. D’abord mis en arrêt de travail, Marc a aujourd’hui changé d’établissement. Pour Le Figaro Etudiant, suite au hashtag #Pasdevague, il revient sur ces évènements et dénonce «l’incapacité, voire la crainte du proviseur et du proviseur adjoint à prendre les choses en main».

» LIRE AUSSI - Violences à l’école: le témoignage choc d’une enseignante

«Dès la rentrée dans ce lycée, en septembre 2017, je perçois un climat très dégradé. Je remarque vite que des collègues sont en difficulté, malgré des équipes enseignantes et de vie scolaire particulièrement soudées et volontaires. Des professeurs se font insulter, des élèves envoient des projectiles en classe...

«J’assiste devant l’entrée du lycée à un caillassage en règle: jets de projectiles, cailloux et morceaux de béton»Marc, enseignant

À la fin du mois de novembre, lors d’un mouvement de grève du personnel enseignant, le lycée est sous tension. Devant l’entrée du lycée, j’assiste impuissant à un caillassage en règle. À une vingtaine de mètres, les lycéens nous balancent des projectiles, des cailloux et des morceaux de béton. Je suis surpris par un tel niveau de violence, mais surtout par une forme d’acceptation de la scène de la part des collègues présents.

Le gouvernement va-t-il mettre des policiers dans les écoles ? - Regarder sur Figaro Live

«J’ai fini par déposer plainte seul, pour intrusion et outrage par menaces»

Me voici impliqué directement dans une autre affaire au mois de décembre: un individu pénètre dans le lycée sans être inquiété, et m’attend devant ma salle pour en découdre avec moi. Heureusement, un collègue s’interpose. Très agité, l’homme tient des propos diffamants et menaçants à mon égard. Il m’accuse d’avoir bousculé sa fille. L’élève se rétractera. Je demande des sanctions, en vain. Lors d’un rendez-vous avec le proviseur et l’inspecteur d’académie, on me dit que «cette affaire doit rester dans les murs de l’établissement», que «ce n’est pas si grave», et que la lettre recommandée envoyée à ce père d’élève «est déjà une sanction». J’ai fini par déposer plainte seul, pour intrusion et outrage par menaces. Ce n’est que huit mois après les faits que la rectrice de l’académie me fait parvenir un courrier me précisant son total soutien.

» LIRE AUSSI - Les professeurs dénoncent l’abandon de leur hiérarchie avec le hashtag #pasdevague

Au mois de janvier, le climat est toujours très tendu. Des collègues syndiqués alertent le rectorat. Toujours devant le lycée, certains jeunes s’exercent au tir d’explosif à l’aide de mortiers artisanaux (des feux d’artifice détournés de leur fonction, ndlr) . Je les vois depuis ma salle de classe, c’est impressionnant. Les forces de l’ordre interviennent une première fois, une policière est prise pour cible. Une heure plus tard, ce sont les CRS et la brigade anticriminalité qui viennent calmer le jeu.

«Vers dix heures, une élève est blessée au niveau du cou à la suite d’un deuxième tir»Marc, enseignant

La semaine suivante, la même scène se déroule à l’intérieur même de l’établissement. À huit heures, un premier tir de mortier retentit dans le hall d’accueil. Le bruit est assourdissant, certains paniquent. Les cours sont maintenus. Vers dix heures, une élève est blessée au niveau du cou à la suite d’un deuxième tir. Dix minutes plus tard, à la fin de la récréation, je traverse le hall d’accueil par une passerelle située au-dessus de celui-ci pour rejoindre la salle des profs. J’entends un départ de tir. Automatiquement, je me protège la tête avec les mains. Une nouvelle explosion retentit, puis je comprends que je suis touché: je n’entends plus rien, je sens une odeur de poudre. Les élèves paniquent. A côté de moi, l’une d’eux fait une crise d’angoisse.

Le lendemain matin, en m’engageant sur cette même passerelle, j’entends un bruit métallique juste en dessous. Pris de panique, je fuis et je quitte le lycée par la porte arrière. J’ai peur. J’ai compris ensuite que c’était probablement un agent de service qui avait fait tomber un objet au sol, sous la passerelle. Après avoir consulté mon médecin traitant, elle me place immédiatement en arrêt de travail et m’explique que je présente des syndromes liés au stress réactionnel.

» LIRE AUSSI - Violences à l’école: le témoignage choc d’une enseignante

Souffrance du personnel enseignant

Le proviseur a déposé plainte pour des faits de «violences avec armes» dans l’enceinte de l’établissement. En contactant le commissariat, j’ai appris qu’il n’avait pas fait mention du personnel blessé. J’ai décidé de déposer plainte à mon tour, toujours pour «violences avec armes», à l’intérieur d’un établissement scolaire.

Cela reste parfois compliqué, je suis devenu hypersensible au bruit et j’ai des difficultés à m’endormir en raison des acouphènes»Marc, enseignant

D’un point de vue psychique, c’est encore compliqué. Je suis devenu hypersensible au bruit, j’ai des difficultés à m’endormir à cause des acouphènes. D’un point de vue professionnel, j’ai enfin, je crois, obtenu une oreille attentive. J’observe une prise de conscience du rectorat quant à la gravité des faits et des conséquences. Depuis, j’ai été affecté en «zone de remplacement». J’attends encore une solution pérenne: un poste fixe serait plus confortable et me permettrait de suivre les élèves ainsi que de mener des projets avec eux.

J’ai constaté une vraie souffrance du personnel enseignant ou de vie scolaire, qui préfère parfois taire ses difficultés face à des agissements condamnables, par crainte d’être stigmatisé. L’absence de soutien de la part de leur hiérarchie conduit à des situations compliquées, voire ingérables. Nombre de collègues se retrouvent en grande difficulté face à l’absence récurrente de réponse proportionnée et adaptée de la part de notre hiérarchie directe.

J’aime mon métier, mais je veux continuer à l’exercer en sécurité et sereinement. La sécurité, la sérénité, et le bien-être au travail sont absolument nécessaires pour assurer une prise en charge efficace et performante des jeunes qui nous sont confiés».

Posté par stetienne à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 septembre 2018

Intrusion spectaculaire sur les pistes de l'aéroport de Lyon

la propabilité pourque ce soit un taré de l'islam est de 70% mais bon wait and see

Un homme de 31 ans a été arrêté lundi après s'être introduit en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry entraînant l'interruption du trafic pendant plusieurs heures. Voulait-il échapper à la police qui le poursuivait ou avait-il d'autres intentions ?

Son intrusion a blessé légèrement un ouvrier qui travaillait sur une nacelle dans l'aérogare.

Le suspect n'a aucun antécédent judiciaire et n'a pas été signalé pour radicalisation, selon une source proche du dossier. Il est toutefois "atteint de troubles psychiatriques", selon cette même source.

Le parquet de Lyon, qui a ouvert une enquête de flagrance notamment "pour tentative de meurtre en bande organisée" confiée à la police judiciaire, ne privilégie aucune piste.

"On est au début de l'enquête; on est en relation avec le parquet de Paris (en charge des affaires de terrorisme, ndlr) qui évalue sa saisine au vue du déroulement des faits, les éléments qu'on lui communique, et, le cas échéant, d'une revendication", a expliqué sur place le procureur de la République de Lyon, Marc Cimamonti.

Au volant d'une Mercedes grise 350 - "manifestement volée", selon le procureur, et immatriculée au Luxembourg, selon une source proche de l'enquête - il a d'abord été repéré vers 10H30 sur l'autoroute A43, entre Lyon et Chambéry, tandis qu'il roulait à contre-sens. Il est alors pris en chasse par des agents de la CRS autoroutière et un hélicoptère de la gendarmerie pour refus d'obtempérer.

Arrivé au niveau de l'aéroport d'aviation d'affaires de Bron, à l'est de Lyon, il a forcé "les barrières" de sécurité, a précisé la préfecture, avant de reprendre une autoroute desservant l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Toujours poursuivi par les forces de l'ordre, "il a tenté de pénétrer sur les pistes côté centre de rétention", rapporte le procureur de Lyon.

Empruntant un passage de service, il a ensuite franchi avec sa voiture deux portes vitrées situées sur la gauche de l'entrée principale des voyageurs du Terminal 1, se retrouvant face à des avions, précise-t-on à la préfecture.

"L'individu a eu un comportement réitéré, en cherchant à pénétrer sur le tarmac", a indiqué M. Cimamonti.

- Reprise progressive du trafic -

Un journaliste de l'AFP, présent dans un avion alors arrêté en pleine piste de décollage, a vu des véhicules de police se diriger vers la voiture.

Sur une vidéo spectaculaire prise par un voyageur, on la voit traverser à toute vitesse un champ, sautant un talus, avant de prendre l'une des pistes de l'aéroport. Un véhicule de police parvient alors à le stopper. Mais le conducteur descend et s'enfuit en courant avant d'être finalement rattrapé par des forces de l'ordre convergeant en nombre, certains à pied, d'autres en voitures.

L'homme, qui n'est pas blessé, a été placé en garde à vue à 12H40. En milieu d'après-midi, il n'avait pas encore été entendu.

Le trafic du 3e aéroport français a été totalement interrompu entre environ 11H30 et 15H30 et une cinquantaine de vols ont été annulés. Selon la direction, une des pistes a rouvert en milieu d'après-midi et le retour à la normale est attendu pour 18H00. Mais ces prévisions peuvent évoluer en fonction des besoins de l'enquête.

Parmi les voyageurs, c'était la confusion.

"Alors qu'on attendait sur le tarmac l'autorisation de décoller, le pilote nous a avertis qu'il y avait un +incident majeur et que l'aéroport était fermé. Il nous a été dit qu'il fallait qu'on reste à bord de l'avion par mesure de sécurité+", a témoigné auprès de l'AFP Martial Lévêque , 59 ans, en partance pour Rennes. Les passagers de son vol sont restés 01H30 dans leur avion avant d'en descendre.

Posté par stetienne à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2018

irresponsabilité des élus

ils savent pertinament que ce genre d'evenement attirent toutes les racailles de France et de navare et comme à lyon la racaille pulule

le mieux c est de rendre penalement responsable des dégradations les responsables de ce type d'organisation

racailles coupe du monde Tribune_de_Lyon_-_26_Juillet_2018

Posté par stetienne à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2016

rétablissement de la peine de mort au plus vite

lyon,racailles,venessieux,lyon 8eme,vaulx en velin,ps,collomb,juges justice ,collabo,laxisme,ump,oui au rétablissement de la peine de mort

on a plus les moyens de nourrir toutes ces merdes en prisons

il y a 5000 racailles a flinquer en france  5000  a foutre aux bagnes a vie et 1000 jugeotte collabo et avocaillon a licencirer il faudra le faire

je le fera

tolérance zero pour la racaille et tolerance zero pour les collabos a racailles les politicards umps les jugeottes les pshy tordu sont responsable de ca ils doivent aussi en payer le prix et leur mettre le nez dans leur merde

lyon Sauvagement agressé après avoir défendu un couple qui s’embrassait

A l’arrêt du bus entre le centre commercial de la Part-Dieu et la gare, un couple d’une quarantaine est pris à partie par un groupe de jeunes choqués de les voir s’embrasser. Un vénissian d’une vingtaine d’années qui attend aussi le bus avec sa copine s’interpose. Le ton monte et on en vient aux poings.

Quelques instants plus tard dans le bus, le jeune vénissian est agressé à coups de béquilles par l’un des jeunes qui avait interpellé le couple. Il s’écroule sur le sol pris de convulsions et perd connaissance. Transféré à l’hôpital neuro-cardio de Bron où il a été opéré, son état reste préoccupant, son pronostic vital étant engagé.

L’état de santé du jeune de Vénissieux grièvement blessé vendredi dans un bus devant le centre commercial de la Part-Dieu est toujours très inquiétant. Opéré d’un hématome au cerveau, il est encore dans le coma. Son agresseur, un jeune de 17 ans, qui l’avait frappé à la tête à coups de béquille, à l’arrêt de bus, sera présenté demain au magistrat chargé de l’affaire. Connu des services de police, ce jeune vaudais en fugue du domicile parental, a agi seul.
Le groupe de jeunes qui avait reproché à un couple de quadragénaires de s’embrasser en public, n’a pas été retrouvé.

il faut supprimer les juges pour mineur sont inutiles couteux et servent à rien du tout

Posté par stetienne à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 octobre 2016

justice ultralaxiste une fois de plus

bon il faut refomrer le systeme judiciaire de la tete au pied : trop de juges trop d'avocats pas assez de prisons et bagnes

avec l argent economiser en licenciant 50% des juges on pourra remettre bagnes en fonctionnement et construire prisons

http://c.leprogres.fr/lyon/2016/10/25/l ... -le-permis

Ce qu’ont découvert les policiers ce lundi sur le profil du conducteur de la Clio à l’origine de l’accident mortel de la nuit de samedi à dimanche, est finalement peu surprenant. Qui pouvait traverser Lyon à 1 heure du matin à vive allure, sans se préoccuper de ceux qui risquaient de croiser sa route ?
Qui est ce fou du volant qui a grillé le feu rouge du carrefour du cours Vitton avec la rue Garibaldi ? Un jeune Lyonnais du 8e arrondissement ( nouveau quartier a racailles de lyon)de 25 ans.
Samedi soir, il avait beaucoup bu avec ses copains qu’il a embarqués dans sa course folle. L’alcoolémie a révélé un taux délictuel de 1,86 g/l. Les enquêteurs de la BADR (Brigade des accidents et délits routiers) ont rentré son nom ainsi que celui d’un passager vaudais dans leurs fichiers. Les deux, malgré leur jeune âge (23 ans pour le second) sont des délinquants interpellés pour des faits de vols, violences, trafic de stupéfiants, cambriolages, etc.

Hors-la-loi dans tous les sens du terme : le conducteur de la Clio n’a jamais passé le permis de conduire. Hier, il a été déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire.

Selon les témoignages recueillis par les policiers, ils étaient au minimum quatre dans la voiture folle. Les deux (ou trois) occupants se sont enfuis à pied et sont recherchés. Impossible d’exploiter les images de vidéosurveillance, la caméra installée au carrefour sur le poteau percuté, filmait mais n’enregistrait pas.

L’amie de la jeune femme de 28 ans décédée, n’a pu être auditionnée en raison de son état de santé. Blessée au visage, elle a subi 30 jours d’ITT (incapacité totale de travail). Son pronostic vital n’est plus engagé. Le conducteur de l’Audi, un Duchérois de 34 ans, dont le véhicule a été projeté sur les deux jeunes femmes sera entendu aujourd’hui.



peine de mort point barre ca fera des economies

Et après cette chère représentante du syndicat de la magistrature va dire que le laxisme de la justice ressenti par les policiers n'est que fantasme !!! Allez dire ça aux parents de ces deux jeunes femmes décédes

 

Posté par stetienne à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 novembre 2015

triste histoire

qui montre qu il ne faut faire confiance à personne ni a l etat qui nous vole pour entretenir horde de parasite ni aux gens

http://www.bfmtv.com/societe/lyon-une-prostituee-se-fait-voler-ses-250-000-euros-d-economies-par-son-voisin-927937.html

Posté par stetienne à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 octobre 2015

-mosquee-de-la-duchere-lyon-il-y-300-salafistes-sur-800-fideles

http://www.fdesouche.com/659381-mosquee-de-la-duchere-lyon-il-y-300-salafistes-sur-800-fideles#

je vois pas en quoi un nouvel imaneux changera quoique ce soit

il y a un enorme probleme avec l immigration ( inutile a la france a part pour quelques profiteurs patron du medef) et l islam qui na pas sa place en france

supprimons les doubles nationalites expulsons massive au bled plus de mosqué payer par l etat et taxation de l argent etrangé servant a les construires pour financer la securite sociale et interdiction de la viande halale en europe

Posté par stetienne à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 août 2013

lyon ville de racailles et laxisme de la justice

lyon,gerard collomb,partie socialiste,ps,hollande,justice,laxisme de la justice,juge laxiste,racaille ,immigration,banlieue.

L’incivilité dans les piscines : un phénomène en expansion
Par Clémence Delarbre

Autrefois lieu de détente et de farniente, les piscines sont de plus en plus le théâtre d’incivilités. Insultes, crachats, bagarres, non-respect du règlement intérieur et de l’autorité du personnel… Ces difficultés sont devenues quasi quotidiennes dans les piscines lyonnaises.


“Dans l’ensemble de l’agglomération lyonnaise, on observe une montée des incivilités et des violences dans les piscines publiques”, admet-on à la Ville de Lyon. Il aura fallu l’agression du directeur de la piscine du Rhône, mardi, et la grève de son personnel le lendemain, pour que cet inquiétant phénomène soit révélé au grand jour.

Fermer pour mieux faire réagir ? C’est aussi ce qu’a décidé la piscine de Bron, dont les portes sont restées closes toute la journée d’hier. “Nous n’avons jamais eu de problèmes aussi graves, mais parfois des mots déplacés, des non-respects de consignes… On a préféré prendre les devants, pour donner un signal afin que la piscine reste un endroit familial et de détente”, se justifie la mairie de Bron.
“Un véritable phénomène de société”

“Nous aussi, on connaît ça, témoigne le responsable de la piscine Mermoz (Lyon 8e). [Ces incivilités] sont quotidiennes.” Insultes, comportements déplacés, non-respect du règlement intérieur, les incivilités sont nombreuses. “On a beau essayer de mettre en place des moyens pour enrayer ça, au bout d’un moment il y a des choses qu’on ne maîtrise plus. On est face à un véritable phénomène de société”, se désole-t-il. Mais, pour ce début de saison estivale, le bilan est plutôt positif à Mermoz. “On n’a eu qu’un seul souci pour le moment. Je touche du bois pour que ça continue”, souffle son responsable.

Ces incivilités ne se limitent pas à la ville de Lyon. En effet, elles se retrouvent dans de nombreuses piscines de l’agglomération. “Cette année, on en observe plus que les autres années”, témoigne le responsable de la piscine de Caluire. Malgré la mise en place d’agents de sécurité et une réelle amélioration, il reste beaucoup à faire. “Désormais, on a des agents à l’extérieur de la piscine qui contrôlent dès l’entrée. On n’hésite pas à refuser l’accès à ceux qui ont déjà causé des troubles”, explique-t-il. Autre moyen utilisé, la mise en place d’un tarif préférentiel pour les habitants de Caluire et l’augmentation du prix du ticket à l’unité. Mais il n’est pas sûr que cela suffise à calmer les perturbateurs…
Des médiateurs pour mieux respecter

À Saint-Priest, c’est le dialogue avec les jeunes qui a été préféré. “On a embauché six médiateurs pour la saison, explique le responsable. On a également mis en place des outils pédagogiques pour redonner du sens au règlement.” Grandes affiches placardées rappelant les règles intérieures, distribuées aussi à l’entrée (en format plus petit – à terme, elles prendront la forme d’un jeu de cartes à collectionner), quiz pour les enfants avec lots à la clé… Saint-Priest tente de trouver d’autres solutions et cela semble marcher. “On a moins de soucis cette année. Les jeunes ne peuvent plus dire : “C’est marqué nulle part.” Avec ces systèmes, on cible directement les jeunes”, estime-t-il.
Des piscines épargnées

Même si l’incivilité est un fléau de plus en plus commun, elle n’est cependant pas généralisée. À la piscine intercommunale de Charbonnières comme à Monplaisir-Lumière (Lyon 8e), les problèmes restent très marginaux. Piscines plus petites, clientèle plus âgée, il est ici plus facile de faire quelques brasses en toute tranquillité. Mais, au vu des difficultés que rencontrent leurs consœurs, les responsables admettent faire partie des “privilégiés”.
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... -expansion

le probleme c est qu il n y a pas repression
suppression des alloc et amende de 500€ preleve automatiquement pour les parents
interdictions de mettre pied dans piscine ou transport en commun pour delinquants et prisons pour les recedivistes
on en revient au meme probleme. sysetme judiciaire ubuesque et totalement laxiste et inadapté
ma reponse si je suis elu president de la france

Posté par stetienne à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,