19 octobre 2018

mini minuscule micron accumule les conneries

décidement se mini gugusse n est vraiement pas fait pour etre président de la France

Comment soutenir à la tête de la Francophonie la ministre d’un Etat qui a supprimé le français au profit de l’anglais ?

Posté par stetienne à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 octobre 2018

Philippe "choqué" par la violence de la vidéo montrant Mélenchon

et ma bichoune t as pas été choqué quand la racaille benela tabassait des manifestants ou refusait de se rendre à l audition du sénat  ou s'exhibait avec une arme

attend un peu  que toutes les affaires des putes en marche soient débalés au grand jour

Posté par stetienne à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Une équipe gouvernementale au parcours parfois tumultueux

bof le ps c est la pégre de toute facons

bref la racaille du haut micron s'entoure d'autre racailles

Posté par stetienne à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 octobre 2018

minuscule mini micron le président des tres tres riches

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0302396075270-budget-les-menages-modestes-et-les-retraites-aises-perdent-en-pouvoir-dachat-2213128.php#xtor=EPR-7-%5Bmatinale%5D-20181012-%5BProv_AL_START_PU%5D-2157527

Les plus fortunés, quant à eux, ont largement bénéficié de la réforme de la fiscalité du capital.

bref mini minuscule tout petit micron est le president des tres tres tres riche et pour les autres c est le diviser pour mieux regner

Source: Externe

Posté par stetienne à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 septembre 2018

Quand Benalla dégainait son arme pour un selfie... en plein restaurant

va bien falloir qu il crache le morceau le minuscule mini tout petit  micron

pourquoi il a embauche se taré  du bulbe de benalla

Surréaliste, la scène se déroule le 28 avril 2017, entre les deux tours de la présidentielle qui a vu Emmanuel Macron l'emporter. Nous sommes à une semaine du second tour, et le candidat est en meeting à Poitiers.

Selon Mediapart [article payant], Alexandre Benalla est alors sollicité pour un selfie. Surprise: sur le cliché, Alexandre Benalla apparaît avec deux autres hommes et l'auteure du selfie... arme à la main.

Une photo qui pose deux problèmes: premièrement, Alexandre Benalla n'avait aucune autorisation pour détenir une arme à l'époque. 

Deuxièmement, il a toujours assuré n'avoir "jamais" sorti son arme en dehors du QG de campagne du candidat Macron.

La photo a été authentifiée

Préventivement à toute accusation, Mediapart a fait analyser la photographie: réalisée avec un Iphone SE, elle a bien été prise à la date dite, le 29 avril 2017, à 0h30. Les données du cliché font par ailleurs apparaître les coordonnées GPS correspondant exactement à celles du restaurant "Les Archives", 14 rue Édouard Grimaux, à Poitiers.

Enfin, Mediapart a soumis la photo à un test "ELA" (Error Level Analysis), afin de démontrer qu'elle n'a pas été truquée.

Or jusqu'ici, la version d'Alexandre Benalla n'avait pas varié sur ces deux points: il a reconnu avoir fait la demande "d’acquérir et de détenir des armes dans le QG" d’En Marche! pendant la campagne. Et rappelle que cette demande a été acceptée par la préfecture de police, pour détenir "des armes, des Glock 17 de mémoire, mais dans le QG uniquement".

"On n'est pas mabouls"

Face à deux journalistes du Monde, qui lui demandaient: "N’êtes-vous jamais sorti avec?", la réponse de Benalla était sans ambiguïté: "Non, jamais. On n’est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat…"

Une fois M. Macron élu, M. Benalla n’obtiendra un permis de port d’arme que le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l’Elysée, avait indiqué le 23 juillet le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

Son avocat: "Lâchez-le"!

Son avocat Me Laurent-Franck Liénard a minimisé ces révélations: "Je m’étonne, alors qu’il y a des choses sérieuses à traiter dans ce dossier, qu’on continue à chercher des éléments tous azimuts pour nuire à la réputation de Monsieur Benalla. Lâchez-le !", a déclaré l’avocat, qui souhaite se concentrer sur l’audition de son client prévue vendredi chez les juges d’instruction parisiens.

Si le parquet de Poitiers, compétent territorialement, décidait d’enquêter sur les faits exposés par Mediapart, il devrait notamment déterminer s’il s’agit bien de l’arme de M. Benalla et s’il disposait des autorisations requises. A moins que les faits ne soient joints à l’instruction en cours à Paris.

Posté par stetienne à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2018

« On a l’impression qu’Emmanuel Macron est le garde du corps de Monsieur Benalla

ca sent le roussi pour microscopique minuscule mini micron

Posté par stetienne à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

On l'appelait "Emmanuel le bien-aimé". Et il finira comme Louis XV, mais ce sera moins long !

On l'appelait "Emmanuel le bien-aimé". Et il finira comme Louis XV, mais ce sera moins long !

moi je dirais plutot louis 16

sinon bon si le micron veut se faire ramoner par un arabe il fait ce qu il veut tant que ca reste  dans sa vie privé or la il en a fait un favori de son amant et ca c est inaxceptable.

Posté par stetienne à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

ils n'ont pas fini d'etre agressé

avec la pouff nicole belloubet qui veut supprimer les petites peines de prisons

Fin des petites peines : comment l’État veut désengorger les prisons

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, veut réduire de 8000 le nombre de détenus en France en réformant les courtes peines et en développant le bracelet électronique.

 

Éviter les courtes peines d’emprisonnement, développer des alternatives à un passage en cellule, en finir avec l’aménagement des sanctions dont la durée dépasse un an, recrutement de plus de 1 000 surveillants… Voilà comment le gouvernement veut sortir de « l’impasse » et renouveler un système carcéral « à bout de souffle », comme l’avait décrit Emmanuel Macron en mars dernier.

Hier en conseil des ministres, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a dévoilé la feuille de route du « plan prison », dont l’objectif premier sera de réduire la population carcérale.

Dans le détail, le projet de l’exécutif, dont le montant dépasse le milliard d’euros, entend interdire les peines d’emprisonnement en-dessous d’un mois, tandis qu’entre un et six mois, elles s’exécuteront par principe dehors. La ministre table aussi sur le développement des alternatives à l’incarcération, comme le travail d’intérêt général.

7 000 nouvelles places livrées d’ici 2022

« Les très courtes peines sont plus désocialisantes que réinsérantes », ( et ma vieille bichoune ils sont deja totalement désocialisés)a justifié hier Nicole Belloubet. En revanche, son plan prévoit la disparition des aménagements pour les peines de prison supérieures à un an, en vigueur depuis 2009. Ces mesures figuraient déjà dans le projet de réforme de la justice, qu’elle avait présenté en avril.

Pour la première fois, la Garde des Sceaux a avancé un chiffre : « La redéfinition de l’échelle des peines devrait […] faire baisser la population carcérale d’environ 8 000 personnes ». Avec un délai - théorique - très ambitieux : Nicole Belloubet pense atteindre son objectif « un an » après l’application des mesures.

Le calcul de la ministre sur les 8 000 détenus de moins soulève toutefois des doutes.

En mars dernier, Adeline Azan, Contrôleure générale des prisons, assurait que la suppression des possibilités d’aménagement pour les peines supérieures risquait, au contraire, de gonfler encore un peu plus le nombre de détenus, qui dépasse déjà largement la capacité totale des prisons françaises - 70 170 détenus au 1er  juillet, pour moins de 60 000 places.

Une partie de cet écart doit être comblée d’ici la fin du quinquennat, avec la « livraison » de 7 000 nouvelles places.

ils mettent quelques flics en plus ( cf  le truc bidon de la momie senile collomb) et apres ils suppriment les peines de prisons au lieu de construire prisons sans confort où enfermer les délinquants et racailles

cherchez l erreur!!!!!!

Posté par stetienne à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,