13 décembre 2016

comment transforme l education nationale en gros gettho

et niveller le niveau par le bas deja que ca bat completement de l'aile

http://www.fdesouche.com/799331-mixite-sociale-najat-vallaud-belkacem-lance-une-nouvelle-operation-pour-imposer-la-diversite-dans-les-colleges

moi je suis pour la suppresion de la carte scolaire remettre la selection et mettre sur le marche du travail des 12 ans les eleves non scolaire

Posté par stetienne à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 octobre 2016

Éducation : pourquoi l'enseignement public coûte-t-il 35 milliards d'euros de plus que le privé

en construction mes propositions

remettre sélection l ecole obligatoire  cest jusque  en 5 eme apres marche du travail selection et college et lycee ou l on travail

supprimer vacances toussaint et paques pour mieux etaler programme dans l année.

réactions à cet article:

education-pourquoi-l-enseignement-public-coute-t-il-35-milliards-d-euros-de-plus-que-le-prive-

bon deja qu ils ne trouvent plus de bon enseignants c est pas avec ca qu ils vont arriver à en recruter

quid de l'évaluation d'un prof : plait à la hierarchie en faisant plein d'heure sup,plait aux eleves plait à ses collegues ,plait aux parent, transmett un savoir et connaissances, sait jsute gerer une classe mais transmet aucune connaissance....................................

la seul chose qu il faut en retenir c est que 80% d'eleve au niveau bac c etait une utopie qui n a pas marché et que l on va avoir bon etablissement qui mene a etude superieure et un diplome coté et les autres qui serviront de dépotoire ( privé ou public)

L'Education Nationale, c'est le Titanic. exacte le cote positif c est la demande pour les cours privés explose c est bon pour le porte monaie des bons enseignants
Les problèmes? ils n'existent pas pour le Rectorat : il tourne la tête mais ne les voit pas.  exacte le recteur leche le cul du minsitre les proviseurs lechent le cul du recteur  ca se resume a ca et rien d'autre
Le Rectorat ? une cours autour du Recteur. qui font eux meme la cours au ministre
Le Niveau des élèves ? tout va bien puisque les résultats au bac progressent.
Le recrutement des profs ? on prend à 5/20 mais ça va on prend. ils prennent ce qu il trouve vu que enseignant avec diplome et connaissance se demenderait ce qu il fait dans ce gourbi.

Courage fuyons, les profs sont les champions de la dérogation à la carte scolaire.tous ceux qui le peuvent le font nuance pas que les profs

L'égalité est morte et l'EN l'incinère.si il y avait que l en mais c est la france entiere qui sombre justice mamouth santé...................

Posté par stetienne à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mars 2016

chronique du mamouth sous hollande le gros mou

http://www.fdesouche.com/711667-trappes ... caillassee :mdr: :mdr:

vite vite un clip monsieur troudeball valls ou casevide

Posté par stetienne à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 septembre 2015

les kmers rouges pedagogo

L'école et ses Khmers pedagogo

en laissant les pedagogos a la tete des rectorats et du minisitere  on est en train de sacriffié deux générations

agir dans l urgence  si je suis elu président je vire tous ( absolument tous meme ceux qui arrosent plantes verte) le ministere et les rectorats ( sois il vont devant eleve soit a pole emploi)

une fois qu on aura fait le vide et eradice tous les  pedagogos idéologistes on reprendra sur des bases saines l enseignement ( effort,travail,par coeur)

Posté par stetienne à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 juin 2015

le mamouth

on parle beaucoup de nadja vault belkassem mais elle n est qu une marionette interchangeable qui sont les vrais responsables du desastre mamoutheux?


La réforme était déjà ficelée bien avant elle.

Tout comme les nouvelles orientations en matière de notation et d'évaluation par compétences sont déjà actées par une inspection générale qui a toujours été à la manœuvre derrière. Le seul qui les a remisés quelque temps au placard, ces IG déconnectés, fut Allègre.

NVB n'est là qu'en tant que communicatrice.

Les inspecteurs généraux composent l'inspection générale, aurait répondu Lapalisse.
Répartis en 14 groupes, ils doivent être 150 avec pour mission d'évaluer, de proposer et d'analyser.

Ils inspectent le corps d'inpection (IPE, IEN),les corps professoraux de catégorie A'' (Prof de chaires, prépa) et les établissements scolaires.

Ils sont obligatoirement présidents des jurys de recrutement de tous les corps de l'EN, y compris celui des PERDIR (personnels direction).

Ce sont eux qui encadrent la rénovation perpétuelle de l'institution et de ses méthodes.

Salaire : 8500 nets + primes administratives+ 25 000 primes annuelles + 5000 par présidence de jury etc.


PS : y sont recasés tous (pas mal du moins) les copains, notamment au "tour extérieur" (1/5 nommés sans condition de diplôme...)
Non, la CNP c'est Jospin qui l'avait créée.

Allègre il mettra en place les GTD, groupes techniques disciplinaires, dont la mission était d'élaborer les programmes sans participation des inspecteurs généraux. "Les inspecteurs inspectent", répondait Allègre à tous ceux qui s'étonnaient de cette mise au placard.

L'IGEN a partir de là fera tout pour torpiller l'action d'Allégre, avec quelques raisons et ensuite résultats.

Le grand triomphe de l'IGEN c'est quand Darcos, un des siens, IG après être passé en lettres-Sup par Montaigne à Bordeaux et LLG sera nommé à Grenelle.
1/5 des inspecteurs généraux sont nommés lors de ce qu'on appelle "le tour extérieur"

Citer:
La nomination intervient par décret du Président de la République sur proposition du ministre, après avis de la commission consultative. Un emploi vacant sur cinq, toutefois, peut être pourvu « au tour extérieur » à la discrétion du gouvernement, à la seule condition que le candidat soit âgé de 45 ans au moins. Une commission consultative interministérielle, dont font partie depuis février 1995 deux représentants élus de l’inspection générale de l’éducation nationale, émet au préalable un avis. Il n’existe pas de préparation spécifique aux fonctions d’inspecteur général, dans la mesure où la plupart des nouveaux membres du corps ont déjà une expérience dans le domaine de l’inspection et de l’évaluation. Mais des actions de formation complémentaire et continue permettent aux néophytes et à leurs collègues chevronnés de perfectionner leurs compétences.


https://ries.revues.org/3529


C'est comme ça que Geismar, un des leaders de 68, s'est retrouvé bombardé IGEN par Rocard en 90.
Et qu'une fois dans la place, il était absolument odieux avec les syndicats.
Tain j'allais oublié Fadela Amara nommée Inspectrice générale avec un CAP comptabilité.
Qui a dit que l'ascenseur social était en panne ?
Un trafic d'influences. L'organe officiel :

http://www.education.gouv.fr/cid75495/l ... ammes.html
Les Inspecteurs généraux ?

Ils font absolument ce qu'ils veulent. On en a connu un célèbre en physique qui partait inspecter des établissements (?) à chaque veille de vacances dans les DOM TOM. Et il revenait de mission quinze jours plus tard.

Des présidents de jury visibles le premier jour des oraux, puis le dernier.

Etc.
Tiens, marrez-vous un peu.

http://www.vousnousils.fr/2013/12/27/ju ... aux-551761

Posté par stetienne à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juin 2015

l'effondrement du capes

bon vu que les nouveaux profs sont un croisement entre le vigile super u et le gentil organisateur du club med on voit pas trop l interet de selectionner sur  compétences.

apres les eleves n apprennent plus rien a l ecole les diplomes ca vaut plus rien  ils finiront à pôle emploi ou dans emploi aide des saussiflards ( enfin tant que les chinois et le quater payent )

si vous voulez des profs qui transmettent savoir il faut aussi sélectionner les élèves et ne garder que ceux qui veulent travailler en classe les autres c est poussage de brouette dans le bâtiment

je pense que la crise va s'aggraver encore la dévalorisation du capes va toucher bientôt l agrégation

pour reformer le mamouth c'est simple il faut virer 100% le personnel du ministere et des rectorat je dis bien à 100% soit ils vont devant eleves soit ils vont s'inscrire à pole emploi.c est des nids à pédagogo inutiles et débiles.

http://www.marianne.net/agora-professeur-profession-desagregee-100234230.html

 

Posté par stetienne à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2014

les milliards perdus du mamouth

Education prioritaire : Vallaud-Belkacem dévoile les contours de la réforme

ca changera rien a rien mais les saussiflards croient qu avec des milliards ils font inverser les resultats catastrophique du mamouth

en plus c est surtout inegalitaire pour les autres

bref le socialisme c est l effondrement de la france assuré

encore une couche de reforme inutile  qui s'empile en plus de toute facons ce systeme est irreformable

 

ca fait 30 ans qu ils depensent des milliard dans leur zep avec les resultats insignifiant qu on connait

le mamouth est inguerisable il faut le piquer

Posté par stetienne à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2014

ca s'arrange pas dans le mamouth

vont avoir de plus en plus de male a trouver enseignant enfin disons plutot gentil animateur

on se dirige vers le systeme us un truc public qui faut plus rien diplome sans valeur et pole emploi ou boulot mec do ensuite et des ecoles privees avec hyper selections et eleves qui fournissent effort

Le président de la République veut réduire de moitié le nombre de décrocheurs scolaires. La ministre de l’Education nationale nous dévoile, en exclusivité, un plan de lutte interministériel.

La lutte contre le décrochage avait déjà été annoncée il y a deux ans. Qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
NAJAT VALLAUD-BELKACEM :
Il s’agit cette fois d’un véritable pilotage national qui se donne les moyens : 50 M€ par an.

Il faut traiter à la fois la prévention du décrochage (qui a toujours plus d’effet que la réparation), le raccrochage et la remédiation. On va donc former les enseignants à détecter précocement les difficultés scolaires,( lol mort de rire comme si les enseignant ne savaient pas detecter les branlos on croit rever la)

associer les parents à cette démarche comme on les associera au parcours scolaire et à l’orientation de leur enfant, y compris avec des formations à une meilleure connaissance de l’institution scolaire pour ceux qui en éprouvent le besoin.

L’avis des parents sera d’ailleurs obligatoire pour le redoublement, qui sera exceptionnel dès la rentrée 2015 ?
Oui, le décret paru aujourd’hui (NDLR : hier) limite le redoublement aux seules situations qui le justifient (rupture prolongée de la scolarité pour maladie par exemple ou encore choix délibéré de refaire l’année pour obtenir l’affectation demandée). Dans les autres situations, il faut privilégier le traitement des difficultés et du décrochage en cours d’année.

Est-ce que les enseignants en auront les moyens ?
Ils auront une formation au repérage des signes annonciateurs du décrochage et des outils pédagogiques pour y faire face. La prévention fera désormais partie intégrante de leur mission. Des référents décrochage seront présents dans chaque établissement. Le suivi des absences sera amélioré.

Que proposez-vous concrètement aux élèves en difficulté ?
D’abord, en cas de rupture ponctuelle de la scolarité, un lien systématiquement maintenu avec au moins un enseignant pour préparer le retour en classe. Ensuite, une prise en charge adaptée et personnalisée par des équipes constituées non seulement de professionnels de l’éducation, médico-sociaux, mais aussi d’associations. Les 15 à 18 ans dont le risque de décrochage est avéré se verront, par exemple, proposer un parcours de stagiaire de la formation initiale personnalisé. Pris en charge par un tuteur, toujours sous statut scolaire, ils pourront faire un stage de découverte en entreprise, un service civique, le temps de mûrir un projet et de trouver une solution de formation adaptée. les entreprises  n embauche pas chomeur qualifie alors jeunes branlos...................

Et s’il rate ses examens ?
On lance une expérimentation à la rentrée prochaine dans quelques établissements de l’enseignement professionnel : les élèves qui auront échoué à un examen pourront bénéficier d’une formation adaptée prenant en compte leurs acquis, pour ne repasser que les matières non validées. Il faut cette souplesse pour qu’un maximum de jeunes obtiennent un diplôme, le meilleur atout pour la vie professionnelle.

interet d'un diplome qui n'a plus aucune valeur sur le marche du travail??????????????????????

Votre plan offre-t-il une sorte de droit opposable à la formation pour les moins de 25 ans ?
Aujourd’hui, pour ceux qui sont sortis sans aucun diplôme et qui voudraient retenter leur chance, il n’y a que des solutions éparses. Avec ce plan, on passe d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. On ne peut plus perdre de vue un jeune sans solution. Celui qui a quitté les bancs de l’école à 16 ans, ou avant, et qui à 20 ans le regrette, pourra demander à être repris en charge. Il aura un rendez-vous dans les quinze jours avec un conseiller du service public d’orientation régional qui construira avec lui une solution de retour, soit sous statut scolaire, soit comme stagiaire de la formation professionnelle, soit en alternance.

Une étude sera lancée sur l’opportunité de relever l’âge de la scolarité obligatoire à 18 ans. Est-ce une bonne idée ?
La réponse ne va pas de soi. C’est à la fois une protection supplémentaire et, en même temps, repousser l’âge de la scolarité obligatoire pour ceux à qui le système scolaire ne convient plus n’est pas la panacée.

si si ca fait diminuer stat du chomage un peu comme le service militaire avant

 

Posté par stetienne à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2014

Maryam Mirzakhani, 1ère femme à décrocher la médaille Fields

Ses travaux se situent dans les domaines de la géométrie hyperbolique et la topologie. Certaines surfaces hyperboliques sont de forme irrégulière, comme des bagels. Un bagel ou une bouée sans valve déformée à l'infini permet de reproduire des formes infiniment complexes qui préoccupent les mathématiciens depuis des années. Mirzakhani a trouvé une nouvelle méthode qui consiste à élaborer une série de boucles sur la surface des formes pour calculer leurs longueurs. Peu d’applications pratiques existent à ce jour pour ses recherches, mais si l’univers se révèle être régi par la géométrie hyperbolique, son travail aiderait à définir sa forme et son volume.

Durant ses études à Harvard, elle raconte : «Je devais sans cesse expliquer qu’en tant que femme, oui j’avais le droit d’entrer à l’université en Iran.» Aujourd'hui, elle vient de prouver au monde entier qu'une femme, de surcroît iranienne, peut obtentir la très convoitée médaille Fields.

Contrairement aux idées reçues, en Iran, les femmes sont bien plus présentes que les hommes à l'université. Le nombre de femmes admises est passé de 40% à plus de 59,9% durant la dernière décennie, alors que le nombre d’élèves (féminins et masculins) est resté le même. Le taux d’obtention de diplômes universitaires, dans deux ou trois ans, sera de plus de 70% pour les femmes.

Le système éducatif iranien est donc devenu au fil du temps ultra élitiste, basé sur une compétition incessante organisée depuis le collège et jusqu'à l'université. Les lauréats de ces divers concours forment une élite scientifique reconnue au niveau international et quittent quasi systématiquement le pays pour évoluer en Occident. Selon le quotidien Shargh, 76% des Iraniens médaillés dans les olympiades internationales en mathématiques, entre 1993 et 2013, se trouvent actuellement dans les plus grandes universités américaines Harvard, Princeton, Stanford ou Britanniques.

a retenir de tout ca:

les amerlocks qui veulent s'emparer du pétrol iranien ( l iran 1ere reserve de pétrole au monde) diabolisent l iran mais font des courbettes a l arabie saoudite et au quatar qui arme les dégénérés du bulbe de l islam en irak et en syrie

vivement qu on envoit chier ces crétin amerlocks une bonne fois pour toutes en sortant de l europe et de l otan

contrairement aux mamouth le systeme scolaire iranien est tres selectif et recompense l effort

les iraniens medailles mettent les voiles d'iran ce qui veut dire que tous n est pas rose en iran

 

Posté par stetienne à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 décembre 2013

La France parmi les mauvais élèves du Pisa 2012:

secret de polichinelle

le bac n a plus aucunne valeur ( maintenant en physique et en math on donne les formules)

echec de l immigration echec du socialisme echec de la mixite et de la carte scolaire echec totale des politiques

pour ma part je compte rendre l education obligatoirre que jusqu a douze ans pas plus ensuite les eleves pas scolaire sur le marche du travail ( on manque de bras dans le batiment) a quoi ca sert de mettre prof a des leves qui en ont rien a glander ????

4 jours de travail et un jour d'education

et surtout enlever le mamouth aux pedagogos qui squattent les rectorats suppression des iufm ( on apprend que dalle dans ces machins)

Le système éducatif français s'est nettement dégradé entre 2003 et 2012, selon une enquête de l'OCDE, qui souligne la forte augmentation du nombre d'élèves en échec scolaire, essentiellement dans les classes sociales défavorisées.

Dans la nouvelle édition, parue mardi, du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa), qui évalue les compétences des jeunes de 15 ans dans les domaines de la lecture, des mathématiques et des sciences, la France est rétrogradée à la 25e place des 65 pays ou économies participants.

Dans le précédent Pisa 2009, auquel 75 pays et économies avaient participé, la France occupait la 22e place dans le classement global des compétences, à quelques encablures de l'Allemagne, qui la devance désormais à la 16e place.

"Ces résultats sont inacceptables", a dit lors d'une conférence de presse le ministre de l'Education, qui entend "s'attaquer aux injustices qui déchirent notre système social".blablabla et gaspillage de milliard en vue

"L'école de la République, ça n'est pas fini, nous allons la refonder et nous allons réussir. D'autres pays ont été capables de le faire", a-t-il ajouté en critiquant à mots couverts le bilan de la droite et en exonérant les enseignants.

Vincent Peillon,ce mec est un abrutis totale dès octobre, avait alerté sur le "choc Pisa" et le décrochage français qui justifie selon lui les réformes contestées mises en oeuvre depuis l'élection de François Hollande, notamment celle des rythmes scolaires.

LES ÉLÈVES FRANÇAIS MOINS BONS EN MATHÉMATIQUES

Comme le préfigurait "Pisa 2009", ce sont les Asiatiques qui se distinguent mondialement avec dans le trio de tête Shanghai (613 points en mathématiques), Singapour (573) et Hong Kong (580), suivis de la Corée du Sud, de Macao et du Japon.

Les premiers pays européens du classement sont le Liechtenstein (8e), la Suisse (9e) et les Pays-Bas (10e).

La Finlande, présentée jusqu'il y a peu comme "le" modèle en matière éducative, est 12e (519 points en mathématiques). Son image de première de la classe s'était déjà dépréciée dans la précédente étude où elle avait été détrônée par les Asiatiques, jusqu'au troisième rang.

Référence internationale, le Pisa est aussi contesté par des acteurs et spécialistes du monde éducatif qui déplorent des résultats biaisés selon eux par la relativité de l'échantillon (Macao comparé aux Etats-Unis par exemple) et les critères d'évaluation de pédagogies parfois fort différentes.

L'étude, menée tous les trois ans depuis 2000, est centrée dans sa dernière édition sur l'apprentissage des mathématiques.

La "performance" des élèves français en mathématiques a diminué de 16 points entre 2003 (511) et 2012 (495), ce qui en neuf ans fait passer la France des pays dont la performance est supérieure à la moyenne de l'OCDE aux pays dont la performance est dans la moyenne de l'OCDE (494 dans l'étude 2012).

Il y a, note l'étude, "beaucoup plus d'élèves en difficulté (...), ce qui sous-entend que le système s'est dégradé principalement par le bas entre 2003 et 2012".

S'agissant de la compréhension de l'écrit, les résultats de la France sont meilleurs (505 points contre 496 dans Pisa 2009), au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (496), une amélioration observée depuis 2009.

LE DÉTERMINISME SOCIAL, MAL FRANÇAIS

Néanmoins, l'OCDE souligne, comme dans les autres matières étudiées, le creusement du fossé entre "très bons" et "très mauvais" élèves.

En sciences, le niveau de la France reste stable depuis 2006 avec 499 points (contre 501 en moyenne dans les pays de l'OCDE et 498 points dans Pisa 2009).

Le "mal français", qui empire selon l'OCDE, réside dans la corrélation entre l'origine sociale des élèves et leurs résultats à l'école, "bien plus marquée que dans la plupart des autres pays de l'OCDE".dix ans de socialisme et umpouette on fait un nivellement par le bas

Le verdict de l'étude est alarmant : "En France, le système d'éducation est plus inégalitaire qu'il ne l'était neuf ans auparavant. En d'autres termes, lorsqu'on appartient à un milieu défavorisé, on a aujourd'hui moins de chance de réussir en France qu'en 2003".

L'Allemagne, la Turquie et le Mexique, par exemple, ont amélioré leur score moyen en mathématiques tout en réduisant l'écart entre élèves favorisés et défavorisés. "Ceci démontre qu'équité et qualité ne doivent être considérées comme des objectifs antagonistes", écrivent les auteurs du rapport.

En France, les élèves issus de l'immigrationet oui l'immigration sert a rien du tout c est le grand mensonge du 21eme siecle sont au moins deux fois plus susceptibles d'être en échec scolaire. Le nombre de redoublants a diminué depuis 2003 mais reste élevé à 28%, alors que la moyenne des pays de l'OCDE est de 12%.

"La mixité sociale et la mixité scolaire, c'est un atout pour un pays",faux et archi faux c est le nivellment par le bas  a dit Vincent Peillon, qui voit dans le diagnostic de l'OCDE un encouragement à poursuivre la réforme de la formation des professeurs, à réviser les programmes de l'ensemble de la scolarité obligatoire sur le quinquennat et à engager, en janvier, des mesures pour l'éducation prioritaire.encore des millaird foutu en l air

Pour Eric Charbonnier, expert Education à l'OCDE,le type meme de pedagogo nuisible et imbecile le gouvernement est sur la bonne voie oui oui on est au bord du precipicemais sa méthode pose problème. "Un certain nombre de leviers ont été identifiés, mais sans faire consensus et sans être activés en même temps", dit-il.

Posté par stetienne à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :