22 janvier 2020

Réforme du Sénat : «Larcher, finissons-en avec l’Ancien Régime !», exhorte Frédéric Lefebvre

le coté positif si les sénateurs se mettent en gréve vu qu ils ne servent absolument à rien du tout ca genera personne lol

Réforme du Sénat : «Larcher, finissons-en avec l'Ancien Régime !», exhorte Frédéric Lefebvre

Réforme du Sénat : «Larcher, finissons-en avec l'Ancien Régime !», exhorte Frédéric Lefebvre

Frédéric Lefebvre, ancien ministre, cofondateur d'Agir - la droite constructive, adhérent à LREM« Dans le confort de son palais, il était une fois un chasseur de gros gibier qui décidait de sortir du bois, dans lequel il avait confortablement installé son bivouac. Cultivé, madré, en tenue camouflée, ses flèches sont acérées.Depuis deux ans et demi, soufflant le chaud et le froid, il tire les ficelles d'un ballet très Ancien Régime, où montent au front les sieurs Retailleau, en bretteur assumé, et Bas, en procureur déguisé.Du fastueux petit Luxembourg, dont les hôtes avant lui furent la régente Marie de Médicis ou son protégé le cardinal de Richelieu, les murs comme les moquettes épaisses parlent. C'est ici que se fomenta le coup d'Etat du 18 Brumaire, Sieyes, y ayant établi son QG, Bonaparte et Joséphine y prenant leurs quartiers dans la foulée.C'est dans l'aile droite que vit le président Larcher. Du haut de la petite chapelle, cet ancien fidèle du bien nommé Fillon, frère d'armes de Baroin, rêve en petit comité de prendre les habits de Gaston Monnerville, tombeur du général de Gaulle, et de devenir le pourfendeur du président Macron.Le « syndrome de Matignon », qui fait de son hôte un prétendant au trône du palais de l'Elysee, ne doit pas faire oublier le « syndrome du Luxembourg », qui fait de lui le 2e personnage de l'Etat, un prétendant aux fonctions suprêmes de la République de France.Gérard Larcher, avec ses faux airs du régent Philippe Noiret dans le magnifique « Que la fête commence ! » de Bertrand Tavernier, s'est mis en tête d'organiser la conspiration permettant de déchoir le président. Profitant de la faiblesse de son parti au temps du vil Wauquiez, il tente avec dame Pécresse des Yvelines de refaire le coup du Directoire. C'était sans compter les nouveaux sarkozystes, Jacob en tête, qui contrecarrèrent ses plans, refusant cette direction collective au profit de ...

Posté par stetienne à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Proportionnelle aux législatives : cette promesse que Macron est en train d’enterrer

Proportionnelle aux législatives : cette promesse que Macron est en train d’enterrer

la démocratie c est la proportionnelle en un tour

en refusant la proportionnelle en un trou macron enterre la démocratie et donc la violence et la révolution sont justifiés

tant pis pour lui si il se fait raccourcir

Posté par stetienne à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

le gouvernement complice de la délinquance

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/prison-une-reforme-des-peines-a-rebours-de-la-criminalite-20200121

il faut construire des prisons low cost et remettre bagne en fonctionnement

les racailles du haut s'entendent toujours avec les racailles du bas

Encore un cadeau aux delinquants de la part de ce gouvernement ! Et aux francais non delinquants, ce gouvernement donne quoi comme cadeau ? Vivement que marine passe en 2022 pour remettre les priorites la ou elles doivent etre !!!

Videz les prisons...retablir la double peine automatique pour le moindre delit.
Et que les prisonniers etrangers fassent leur temps de taule dans leur pays d'origine. Accessoirement decheance de nationalité des binationaux condamnés.

Problème : ce n’est un secret pour personne : ladivaircité est surreprésentée dans la population carcérale. Solution : faire purger les peines dans les pays concernés.

Posté par stetienne à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

povre choutte va

leur rappeler quand 1793 ont a guillotiné des clowns de leur espece

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et celui de l'Economie Bruno Le Maire, ont reçu de nouvelles lettres de menaces de mort, leurs auteurs réclamant dans l'une d'elles l'abandon de la réforme des retraites. L'annonce a été faite mercredi 22 janvier par les services de Bercy, qui ont précisé qu'une plainte sera déposée dans la journée. Deux balles de revolver étaient scotchées sur une de ces lettres non manuscrites, envoyées au ministère de l'Economie et des Finances, et que l'AFP a pu consulter.

"Tu convaincs (...) Macron que cela suffit, qu'il retire sa réforme, sinon on massacre" , est-il écrit dans ce courrier. Ces menaces ne sont pas les premières reçues par les ministres depuis leur nomination au gouvernement. De précédents courriers avaient notamment été reçus en septembre dernier, ou encore, en ce qui concerne Bruno Le Maire, juste avant le G7 de Biarritz en août dernier.

Posté par stetienne à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 janvier 2020

mouarffff le mini minuscule micron et sa vieille la trogneux et l autre nazillon de l islam

https://www.lepoint.fr/societe/macron-hue-au-theatre-qui-est-taha-bouhafs-18-01-2020-

bon je defend pas le mini micron mais ce pseudo journaliste est uen sous merde de l'islam rien d'autre

bref il vaut pas mieux que micron c est une merde aussi il a crée la marche d ela honte des nazillons de l islam il defend une famille de racailles trafiquantes de drogue  ce trouduc  est une sous merde rien d'autre

une bombe atomique sur les deux et bon debaras

A rapatrier en Algérie pour qu'il puisse librement s'exprimer

Ce pseudo journaliste est un imbécile notoire qui attise la haine contre une démocratie. Un (vrai) journaliste rapporte des faits et informe. Il ne doit inciter personne au rassemblement ni aux manifestations. L'article 222 14 2 du code pénal sera -t-il appliqué ? La réponse. y a t-il une justice dans ce pays ?

Posté par stetienne à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 janvier 2020

Un mandat d'arrêt international émis contre la crapume du haut Carlos Ghosn

et hop en taule l'escroc crapule du haut

Source: Externe

Posté par stetienne à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

racailles du haut

reforme-des-retraites-la-legion-d-honneur-accordee-au-patron-de-blackrock-france-fait-polemique

Peu connu jusque-là du grand public, le nom de BlackRock a pris un écho particulier à l'occasion de la mobilisation en France contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

"Jean-François Cirelli à Paris, le 4 mai 2009. ( AFP / BORIS HORVAT )">

Jean-François Cirelli à Paris, le 4 mai 2009. ( AFP / BORIS HORVAT ) mage-news__legend">Jean-François Cirelli à Paris, le 4 mai 2009. ( AFP / BORIS HORVAT )

Il s'agit désormais d'une des cibles des opposants à la réforme des retraites : le géant américain de la finance BlackRock est de plus en plus au coeur de la contestation pour sa volonté supposée de faire valoir auprès de l'exécutif le régime de retraite par capitalisation, sur le modèle des fonds de pension américains. Et la nomination du patron de la branche française de l'entreprise au rang d'officier de la Légion d'honneur était critiquée mercredi 1er janvier.

Jean-François Cirelli, ancien dirigeant de GDF-SUEZ, puis d'Engie , et actuel président de la branche française de BlackRock a été nommé officier sur le contingent du Premier ministre, selon la promotion du Nouvel an de l'Ordre national de la Légion d'honneur publiée mercredi au Journal officiel.

"Jean-François Cirelli, président de BlackRock France, est promu Officier de la légion d'honneur en ce 1er janvier. En récompense du pillage de nos retraites par répartition?" a réagi le parti communiste sur Twitter, où la nouvelle était abondamment commentée. "BlackRock pourrait directement bénéficier de la #reformedesretraites" , assurait pour sa part Maxime Combes, porte-parole de l'ONG Attac France.

BLACKROCK SE DÉFEND

Peu connu jusque-là du grand public, le nom de BlackRock a pris un écho particulier à l'occasion de la mobilisation en France contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, jusqu'à orner désormais des pancartes brandies lors des manifestations. 

Le puissant gestionnaire d'actifs a ainsi été accusé de faire valoir auprès de l'exécutif le régime de retraite par capitalisation, sur le modèle des fonds de pension américains, au détriment du système français actuel par répartition , ce dont il s'est défendu récemment dans un communiqué publié par sa filiale française. 

"En aucune manière, nous n'avons cherché à exercer une influence sur la réforme du système de retraite par répartition en cours auprès des pouvoirs publics ou de tout autre acteur du secteur",  a assuré BlackRock. Le gestionnaire d'actifs, implanté en France depuis plus de 13 ans,  "dialogue avec les organismes de réglementation et les pouvoirs publics", "dans le but d'expliquer [son] point de vue sur l'intérêt des investisseurs à long terme", selon son communiqué.

alt="Calendrier des négociations entre gouvernement et syndicats pour le mois de janvier concernant la réforme des retraites. ( AFP / )">

"Calendrier des négociations entre gouvernement et syndicats pour le mois de janvier concernant la réforme des retraites. ( AFP / )">

>Calendrier des négociations entre gouvernement et syndicats pour le mois de janvier concernant la réforme des retraites. ( AFP / )

Calendrier des négociations entre gouvernement et syndicats pour le mois de janvier concernant la réforme des retraites. ( AFP / )

Le quotidien L'Humanité avait de son côté publié le 11 décembre un document interne d'une quinzaine de pages attribué à BlackRock, détaillant l'intérêt de développer l'épargne-retraite par capitalisation en France en s'appuyant notamment sur la loi Pacte votée au printemps, même si le système de retraite par répartition "restera au coeur de l'épargne retraite française". 

Fondé en 1988 aux Etats-Unis, BlackRock a indiqué à l'occasion de la publication de ses derniers résultats financiers gérer un portefeuile d'actifs de quelque 7.000 milliards de dollars.

 

Posté par stetienne à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 décembre 2019

des nouvelles de la racaille du haut goshn lol

comme dirait notre ex ex president
si a 50 ans t es pas recherché par interpole tu as raté ta vie :)

>Coup de tonnerre dans l'affaire Carlos Ghosn: l'ex-PDG de Renault-Nissan, qui préparait son procès en liberté conditionnelle au Japon, a confirmé mardi se trouver au Liban d'où il promet de parler "librement" à la presse, provoquant la consternation à Tokyo.

https://www.usinenouvelle.com/article/la-defense-de-carlos-ghosn-est-bidon-selon-l-ancien-numero-2-de-renault.N818140

Posté par stetienne à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :