09 décembre 2018

La présidence Macron, c'est :

- ISF - 100 %

Mais :
- CSG + 21,7 %
- abonnement bus + 3 %
- Gaz + 7 %
- carburants + 12 %,
- frais bancaire +13%
- assurance + 3 à 5%
- mutuelle +5%( en  5 ans +100%)
- timbres+10%
- carte grise + 15%
- péage autoroutier + 3%
- cantine scolaire de +1 à +3%
- électricité +17%
- ETC

Posté par stetienne à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

les vrais parasites de la France

Les anciens présidents de la République coûtent 10 millions d'euros par an Un rapport officiel dévoile le traitement des anciens présidents de la République. Chauffeurs, collaborateurs, personnels de maison, appartements, au total, c'est une charge de 10 millions d'euros pour la République. Valéry Giscard d'Estaing a quitté le pouvoir il y a maintenant 35 ans, mais la République se montre toujours généreuse avec lui, comme avec tous les anciens locataires de l'Élysée. Dans un rapport de la Cour des comptes remis à François Hollande, et dévoilé par Mediapart, le coût des anciens présidents est pour la première fois officiellement estimé à 10,3 millions d'euros par an au total. Des avantages jugés trop élevés par la Cour des comptes Au nom des obligations liées à leurs anciennes fonctions, Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy bénéficient chacun aux frais du contribuable d'un appartement de fonction, de deux personnels de maison, d'une voiture avec deux chauffeurs, de sept collaborateurs et de gardes du corps. De plus, leurs communications téléphoniques et leurs voyages en train et en avion première-classe sont gratuits. S'ajoute à cela une enveloppe de 65 000 euros par an de dotation et des indemnités de 14 400 euros par mois tant qu'ils siègent au Conseil Constitutionnel. Des avantages jugés trop élevés par le patron de la Cour des comptes. Le rapport prône une baisse progressive des avantages matériels.

Posté par stetienne à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

la caste des politicars et ses privileges

Pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 euros/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ?

- Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 euros par mois de retraite ?

- Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 euros) des indemnités d’élus.

- Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 euros pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 euro pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ?

- Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à cinq retraites) ?

- Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ?

- Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ? - Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ?

- Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende) ?

- Pourquoi un agent public qui voudrait se présenter à une élection législative ne devrait-il pas démissionner de la fonction publique ? Un salarié le doit, lui, s’il veut travailler ailleurs !

- Pourquoi deux ans d’allocations chômage pour un salarié lambda du régime général et cinqans pour les députés ? Ceux-ci ont-ils plus de mal à retrouver un travail ?

- Pourquoi les députés qui ne se représentent pas peuvent-ils toucher l’allocation différentielle et dégressive de retour à l’emploi ? Un salarié qui démissionne n’a, lui, droit à rien !

- Pourquoi la fonction d’élu est-elle officiellement bénévole et que l’élu s’en met quand même plein les poches ?

- Pourquoi un salarié au petit salaire ne peut-il bosser que jusqu’à 62 ans (67 ans pour les cadres) et un élu avec un gros salaire jusqu’à sa mort ?

- Pourquoi faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour entrer dans certaines professions et que ce n’est pas le cas pour être élu ?

- Pourquoi un parlementaire échappe-t-il aux règles communes d’embauche d’un salarié alors qu’il vote des lois pour que les autres les appliquent ?

- Pourquoi un parlementaire doit-il donner le détail de son patrimoine alors que personne n’a le droit de le publier sous peine d’amende ?

- Pourquoi la fraude dans la déclaration de patrimoine d’un élu ne vaut-elle pas la prison mais seulement 30 000 euros d’amende alors que la simple fraude d’un citoyen pour faux et usage de faux d’un document délivré par l’Administration est punissable de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ?

- Pourquoi un parlementaire (député ou sénateur) touche-t-il une IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) de 5 770 euros par mois pour un député et de 6 200 euros par mois pour un sénateur, dont l’usage n’est pas contrôlable et pour lequel il n’a de compte à rendre à personne ?

- Pourquoi, durant son mandat, un élu peut-il s’acheter un bien qu’il nomme souvent « permanence », le payer à crédit avec l’IRFM, qui est de l’argent public, et le garder – ou le vendre – pour son bénéfice personnel ?

- Pourquoi les parlementaires cumulards peuvent-ils toucher plusieurs enveloppes de frais de représentation (frais en tant que président d’agglomération, frais en tant que maire, IRFM en tant que député…) ?

- Pourquoi les restaurants trois étoiles (cinq étoiles ?) de l’Assemblée nationale et du Sénat coûtent-ils si peu cher à l’élu ?

- Pourquoi un parlementaire peut-il être conseil d’une société et toucher des honoraires faramineux en plus de ses indemnités ? - Pourquoi un élu à revenu égal de celui d’un salarié paye-t-il moins d’impôt sur le revenu ?

- Pourquoi les parlementaires et les maires peuvent-ils embaucher qui ils veulent dans leur cabinet, par exemple, pour les sénateurs, les membres de leur famille ?

- Pourquoi parle-t-on toujours de réduire le nombre de fonctionnaires mais jamais celui des parlementaires ?

- Pourquoi les sénateurs se sont-ils versé en 2011, au titre d’un « rattrapage exceptionnel », une prime de 3 531,61 euros avant les congés d’été… ?

- Pourquoi aucun chiffre n’existe sur la présence ou non des sénateurs lors des séances au Sénat

Posté par stetienne à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 décembre 2018

pourquoi micron doit démissioner

il fait des cadeaux aux immensement riches ils dépensent sans compter lui et vieille rombiere  et il nous dit de nous serrer la ceinture et tape sur les pauvres ( chomeur longue durée,pauvre avec voitures pourries,apl,...............) Si on veut creer une révolution y a pas mieux

pour le diesel ils tapent sur les pauvres et leurs voitures diesel  ils leur interdisent les villes mais pas un mot sur les politiques complices du diesel  ( le ben chirac et sa clique d'incompetent) et les constructeurs automobiles

il suffit d'interdire la vente de diesel en europe en 2019 et hop le probleme résolus

Posté par stetienne à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 décembre 2018

nos ceaușescu dépensent sans compter

En pleine crise des "Gilets Jaunes", les Macron rénovent le palais de l'Elysée

https://www.challenges.fr/patrimoine/gilets-jaunes-les-macron-renovent-l-elysee-en-pleine-crise_629789.amp

Posté par stetienne à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2018

on aura la tete à micron

Eugène_Delacroix_-_Le_28_Juillet

Posté par stetienne à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 décembre 2018

qui sont les casseurs

extremistes-jeunes-de-cites-inseres-trois-profils-de-casseurs-passes-au-crible

à paris : les black blocks et les racailles de banlieues

en province : les racailles de banlieue

et oui ceux que les putes en marche  et les liberaux vont rentrer massivement en France pour casser nos acquis sociaux et notre niveau de vie

et pas les gilets jaune soutient aux gilets en jaune

les seuls trucs qu on peut bruler et saccager si les politicards refusent de rendre les élections plus démocratique et plus représentative  c'est l assemblée nationale le senat science pot et l éna la je leverais pas le petit doigt pour defendre  ces nids à racailles du haut

J'ai été sur place pour voir de mes yeux qui étaient ces casseurs. J'ai été un peu sur tous les points chaud (pour la petite histoire habillé en robocop, j'ai été de points en points en scooter), et j'ai pu voir et parler avec les gens qui étaient à la manœuvre. Là où ça cassait (pillages de magasin, voitures brûlées etc). Le constat que j'ai fait est clair : c'était à 90% soit des racailles, soit l'extrême-gauche habituelle (anarchistes). Bref, exactement les mêmes qui cassent habituellement. Aucune nouveauté. Ils n'ont aucun rapport avec la sociologie des gilets jaunes. Ce que j'ai fait, n'importe quel journaliste peut le faire, et surtout ça veut dire que les services de renseignement le savent parfaitement. Les déclarations de notre gouvernement sont donc d'honteux mensonges.

Posté par stetienne à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

les raisins de la colere

pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 €/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ? – Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 € par mois de retraite ? – Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 €) des indemnités d’élus. – Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 € pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 € pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ? – Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à 5 retraites) ? – Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ? – Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ? – Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ? – Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende) ? – Pourquoi un agent public qui voudrait se présenter à une élection législative ne devrait-il pas démissionner de la fonction publique ? Un salarié le doit, lui, s’il veut travailler ailleurs ! – Pourquoi deux ans d’allocations chômage pour un salarié lambda du régime général et cinq ans pour les députés ? Ceux-ci ont-ils plus de mal à retrouver un travail ? – Pourquoi les députés qui ne se représentent pas peuvent-ils toucher l’allocation différentielle et dégressive de retour à l’emploi ? Un salarié qui démissionne n’a, lui, droit à rien ! – Pourquoi la fonction d’élu est-elle officiellement bénévole et que l’élu s’en met quand même plein les poches ? – Pourquoi un salarié au petit salaire ne peut-il bosser que jusqu’à 62 ans (67 ans pour les cadres) et un élu avec un gros salaire jusqu’à sa mort ? – Pourquoi faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour entrer dans certaines professions et que ce n’est pas le cas pour être élu ? – Pourquoi un parlementaire échappe-t-il aux règles communes d’embauche d’un salarié alors qu’il vote des lois pour que les autres les appliquent ? – Pourquoi un parlementaire doit-il donner le détail de son patrimoine alors que personne n’a le droit de le publier sous peine d’amende ? – Pourquoi la fraude dans la déclaration de patrimoine d’un élu ne vaut-elle pas la prison mais seulement 30 000 € d’amende alors que la simple fraude d’un citoyen pour faux et usage de faux d’un document délivré par l’Administration est punissable de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende ? – Pourquoi un parlementaire (député ou sénateur) touche-t-il une IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) de 5 770 € par mois pour un député et de 6 200 € par mois pour un sénateur, dont l’usage n’est pas contrôlable et pour lequel il n’a de compte à rendre à personne ? – Pourquoi, durant son mandat, un élu peut-il s’acheter un bien qu’il nomme souvent « permanence », le payer à crédit avec l’IRFM, qui est de l’argent public, et le garder ou le vendre pour son bénéfice personnel ? – Pourquoi les parlementaires cumulards peuvent-ils toucher plusieurs enveloppes de frais de représentation (frais en tant que président d’agglomération, frais en tant que maire, IRFM en tant que député…) ? – Pourquoi les restaurants trois étoiles (cinq étoiles ?) de l’Assemblée nationale et du Sénat coûtent-ils si peu cher à l’élu ? – Pourquoi un parlementaire peut-il être conseil d’une société et toucher des honoraires faramineux en plus de ses indemnités ? – Pourquoi un élu à revenu égal de celui d’un salarié paye-t-il moins d’impôt sur le revenu ? – Pourquoi les parlementaires et les maires peuvent-ils embaucher qui ils veulent dans leur cabinet, par exemple, pour les sénateurs, les membres de leur famille ? – Pourquoi parle-t-on toujours de réduire le nombre de fonctionnaires mais jamais celui des parlementaires ? – Pourquoi les sénateurs se sont-ils versé en 2011, au titre d’un « rattrapage exceptionnel », une prime de 3 531,61 € avant les congés d’été… ? – Pourquoi aucun chiffre n’existe sur la présence ou non des sénateurs lors des séances au Sénat ? – Pourquoi les élus, chantres de la justice, acceptent-ils tous les ans la réduction du nombre de juges d’instruction (623 en 2009, 553 en 2011, 540 en 2012…) ? – Pourquoi la pension de réversion d’un élu décédé est-elle de 66 % sans condition de ressources du survivant alors que celle d’un salarié du privé est de 54 % sous condition de ressources du survivant (aucune réversion au-dessus de 19 614,40 brut annuel !) ? – Pourquoi la retraite d’un élu est-elle garantie et connue d’avance alors qu’un salarié du régime général n’est sûr de rien ? – Pourquoi un député peut-il cumuler plusieurs « réserves parlementaires » sans que cela se sache officiellement ? – Pourquoi l’indemnité de fonction d’un député et son IRFM ne sont-elles pas imposables ? – Pourquoi un député a-t-il droit au remboursement de frais de taxis parisiens (alors qu’il touche l’IRFM pour ça) ? – Pourquoi un ancien sénateur ou un ancien député ont-ils droit à la gratuité à vie en première classe SNCF ? – Pourquoi un ancien sénateur et son conjoint ont-ils le droit au remboursement de la moitié de 12 vols Air France par an et à vie ? – Pourquoi un sénateur peut-il emprunter jusqu’à 150 000 € à un taux préférentiel ? * Pourquoi les anciens ministres, leurs conjoints et leurs enfants ont-ils droit à la gratuité à vie des vols Air France et à la gratuité à vie des transports sur le réseau SNCF ? – Pourquoi une mairie ne se porte-t-elle pas automatiquement partie civile quand un élu de sa commune est mis en cause dans une affaire lésant les intérêts de la ville ? – Pourquoi y a-t-il dans le service des fraudes un service spécial pour les élus ? – Pourquoi une fraude d’élu est-elle différente des autres pour bénéficier d’un traitement de faveur ? – Pourquoi un élu condamné définitivement ne rembourse-t-il pas les frais d’avocat dépensés pour lui par la collectivité ?

Posté par stetienne à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

on aura ta tete micron

Macron Président le plus mal élu de la 5° comme ses 300 députés LREM
La France sous Macron , sous tutelle de l’UE luxo-Allemande 80 ans apres
C’est à Berlin et au Luxembourg en passant à Bruxelles que tout se décide pour l’UE et la France
2014 Macron secretaire général du « cabinet noir de l’Elysee » sous Hollande a plaçé
- au PFN la procureur Houlette , la justice est sous tutelle de Macron
- au CSA Schrameck pour controler les médias et les chaines d’infos

Toutes les telés d’infos LCI , BFM , RMC , Cnews , C8 au service de la propagande pro-Macron rachetées par les milliardaires Drahi , Bouygues , Bolloré
Au PFN La procureur Houlette a fait tomber Fillon en 2017 mais pas Le Maire ….. la meme « affaire d’epouses - assistantes parlementaires fictives»
Philippe toujours protégé par le PFN de la procureur Houlette impliqué dans l’affaire Uramin-Areva-Lauvergeon
2018 Nouvelle Affaire Areva-Austra ..Pacte de corruption, mettant en cause les dirigeants d’Areva Lauvergeon et Philippe et des hauts dirigeants du Parti démocrate US
Philippe Directeur à Areva quand Juppé était exilé judiciaire 2007
https://www.capital.fr/entreprises-marches/affaire-areva-la-monstrueuse-amende-qui-menace-la-france-1308725 le 27/09/2018
https://www.francetvinfo.fr/politique/yannick-jadot/yannick-jadot-raille-edouard-philippe-le-grand-homme-d-areva-qui-mene-une-politique-energetique-sur-instructions-d-edf_2959355.html
https://www.letelegramme.fr/france/richard-ferrand-ou-en-est..

Posté par stetienne à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,