01 février 2018

violences-dans-lycee-toulouse-blanquer-envoie-une-equipe-d-urgence

https://francais.rt.com/france/47768-violences-dans-lycee-toulouse-blanquer-envoie-une-equipe-d-urgence

dévoile que «60 à 80 élèves seraient en "suivi judiciaire", l'un d'entre eux "en attente de comparution devant la cour d'assises" et certains "interdits de séjour sur Paris", donc placés ici dans le cadre de mesure d'éloignement». :roll: :roll:

super trou du cul blanquer va pas faire grand chose les eleves cellules cancereuse seront recassés dans d'autre lycée qu ils vont pourrir à leur tour et rebelote dans 5 ans

faut rétablir bagne et envoyer ces trous du culs aux bagnes c est la seul chose à faire mais super trou duc blanquer du gouvrnement du super trou duc minuscule mini micron fera rien rien rien du tout.

 

Posté par stetienne à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 janvier 2018

rétablissons vite la peine de mort contre les racailels trafiquante de drogue

Seine-Saint-Denis : Les policiers évitent de justesse un bloc de béton de plusieurs dizaines de kilos jeté des étages.

Une plainte pour tentative d’homicide

Les policiers s’étaient déplacés sur les lieux après de nombreuses plaintes de riverains, se plaignant des trafics de stupéfiants.

Le projectile a été jeté par 5 individus qui, n’ont pu être interpellés.

Les policiers ont déposé une plainte pour tentative d’homicide volontaire relate Le Parisien.

https://actu17.fr/seine-saint-denis-pol ... te-etages/

Posté par stetienne à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 janvier 2018

drogue-violence-dans-metros-parisiens-conducteurs-ratp-ne-veulent-plus-marquer-certains-arrets

https://francais.rt.com/france/47340-dr ... ins-arrets
drogue-violence-dans-metros-parisiens-conducteurs-ratp-ne-veulent-plus-marquer-certains-arrets


 Caroline Haas répondrait qu'il suffirait d'élargir les quais..:lol:

ca se terminera quand on reformera de la tete au pied notre systeme judiciaire ultralaxiste pas avant:roll:

trop de jugeottes trop d'avocaillons pas assez de bagnes et prisons

Drogue dans le métro parisien: le ras-le-bol des usagers et des conducteurs

Pour les drogué je suis pour la méthode russe. On les attrappe et on les enferme de force dans lieu de désintoxication.

bon il y aura un peu de perte  mais pas énormement.

Posté par stetienne à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 janvier 2018

ca fait peur

et les français qui continuent à voter pour les collabos à immigration: lrem,ps,insoumis,ripoublicains

https://faitdiversfrance.wordpress.com/

Posté par stetienne à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 janvier 2018

Quand les policiers de la BAC de Sarcelles racontent leur quotidien

"Cheville cassée, côte cassée, gazé, pris des cailloux"... Quand les policiers de la BAC de Sarcelles racontent leur quotidien

MLP part en .. en patrouille avec la bac ! [smilie=icon_smile053.gif]

Pour se «rendre compte des conditions de travail», Marine Le Pen va patrouiller avec la BAC

https://francais.rt.com/france/47172-po ... vec-la-bac

Bravo Marine , j'espère qu'on aura quelques images !

Posté par stetienne à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2018

le président des voyous

Un téléphone fixe dans toutes les cellules.

C'est le cadeau de Macron pour tous les taulards , ils vont pouvoir commander directement au room service du champagne et des putes . C'est la fête !

Un coup de trique fiscal pour les retraités , une douceur pour les taulards . C'est le président des voyous .

Posté par stetienne à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 janvier 2018

en finir une bonne fois pour toute avec ces racailles

j attend d'un president qu il instaure la tolérance zéro pour les voitures brulées et pour cela il faut reformer le systeme judiciaire ultra laxiste de la tete au pied

Nouvel an : de nombreux véhicules brûlés pendant la nuit

bon comme à chaque agressiosn de policier on a droit aux aboiements des politicards

comme d'hab ils proposent que dalles donc dans six mois rebelote

Posté par stetienne à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

et encore une policiere agressé a champigny

deux-policiers-blesses-lors-d-echauffourees-pres-de-paris-

comme je l ai deja dit il faut en finir avec le laxisme judiciaire responsable de 90% de la délinquance

trop de jugeottes trop d'avocaillons pas assez de bagnes et de prisons

on peut virer 80% des juges ils servent à rien du tout ils iront travailler sur les chantiers au moins ils seront utiles à quelquechose ces grattes papier inutiles.

il faut aussi confier la gestion des prisons au ministere de l'interieure et l'enlever  au ministere de la justice( des incompétents notoires)

pour les prisons pas besoin confort 10 par cellules et douche a l'eau froide  et travaille de 8h a 21h

il faut rentabiliser le délinquants

quand aux vieux débris collomb son altesse sénélisime ca place est l'ehpad pas au ministere de l'intérieure

toujours son discourd bidon de vieux saussiflard a coté de ces baskets ca la faute a la société  bref on peut plus le voir cet abruti.

et  on attend toujours la réaction de la dinde Schiappa sur les violences faites aux femmes.

agression-de-policiers-cette-societe-de-la-violence-ne-saurait-continuer-a-exister-collomb-

Posté par stetienne à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 décembre 2017

Délinquance New-York: Il faut intervenir dès la première « vitre brisée ».

https://www.institutpourlajustice.org/

Aujourd’hui je vais vous expliquer plus précisément comment la police et la justice de New-York s’y sont prises pour gagner leur bataille contre le crime. Et vous verrez qu’il n’existe aucune bonne raison pour que nous ne puissions pas en faire autant en France.
Vous est-il déjà arrivé de penser que la police n’est jamais là où on avait besoin d’elle ?
A New-York vous n’auriez pas souvent l’occasion de le penser.

Une ou deux fois par semaine, tous les hauts gradés de la police de New-York (le fameux NYPD : « New-York Police Department ») sont convoqués au siège de l’organisation pour rendre compte au chef de la police lui-même. Ces réunions ont pour nom « réunion Compstat ».

Le Compstat est un outil informatique qui compile toutes les informations pertinentes sur la criminalité et l’activité de la police dans chaque district de New-York et les traduit sous forme de graphiques et de cartes.

Ainsi, tous les responsables de la police new-yorkaise peuvent visualiser presque en temps réel où en est la criminalité dans leur secteur.

Pendant les réunions Compstat, le chef de la police et ses adjoints attendent des commissaires qu’ils soient capables de répondre à toutes leurs questions.

Par exemple, pourquoi les cambriolages sont en hausse dans le secteur du croisement de la cinquième rue et de la vingtième rue, ou bien si les trois viols qui ont été commis dans le quartier de Soho sont le fait d’un seul homme, ou s’il y a plusieurs violeurs…

Ils attendent aussi qu’ils leur présentent un plan d’action pour arrêter les cambrioleurs ou les violeurs en question.

Celui qui n’a pas de réponses ni de solutions à apporter doit songer à changer de métier assez rapidement.

Ainsi, le NYPD adapte son action à l’évolution de la criminalité pratiquement au jour le jour, les bonnes pratiques policières sont récompensées, les mauvaises sanctionnées et changées.

Et ça marche !

Dans le même style, la « tactique de la Vitre Brisée » devrait vous intéresser.

Avez-vous remarqué que, dans un bâtiment, lorsqu’une vitre est brisée et qu’elle n’est pas remplacée, peu à peu toutes les vitres sont brisées ?

Pourquoi ? Parce que le fait que la première vitre reste brisée signale à tout le monde que « ici, personne ne fait attention ». Qu’il est possible de dégrader sans être inquiété ou poursuivi. Or il existe toujours des gens pour trouver amusant de briser des vitres ou de commettre des dégradations.

Et, puisque l’impunité encourage les fauteurs de trouble, après les vitres brisées viennent des actes de plus en plus graves, jusqu’aux crimes. C’est souvent l’escalade.

Un quartier dans lequel les petites infractions et les incivilités peuvent se commettre en toute impunité devient rapidement un incubateur pour des activités criminelles plus sérieuses et, en définitive, pour la violence.

La « Vitre Brisée » a donc pour signification que la police ne doit pas seulement combattre le crime, mais aussi maintenir l’ordre dans les espaces publics. Les forces de l’ordre réagiront aux conduites inciviques et interdites comme être ivre et consommer de la drogue sur la voie publique, uriner en public, mendier en importunant les passants, stationner dans les halls d’immeuble, et ainsi de suite, plutôt que de les ignorer au motif qu’elles ont des affaires plus importantes à traiter.

Il faut intervenir dès la première « vitre brisée ».

Les policiers feront cesser ces atteintes à la tranquillité publique et contrôleront ceux qui s’en rendent coupables, pour vérifier qu’ils n’ont rien de plus sérieux à se reprocher.

Cela peut paraître élémentaire, mais pourtant les résultats ont été assez spectaculaires.

La bataille du métro

Cette tactique a commencé à être appliquée dans le métro new-yorkais, au tout début des années 1990.

La première « vitre brisée » dans le métro, c’était la fraude.

Chaque jour des milliers de gens rentraient dans le métro sans payer, pratiquement en toute impunité.

A ce moment-là, la police des transports ne poursuivait pas, ou alors rarement, ceux qui sautaient les portillons du métro. Quand ils étaient contrôlés sans titre de transport, on leur remettait une citation à comparaître devant le tribunal pour se voir infliger une amende.

Mais la plupart du temps, les citations étaient ignorées et les amendes jamais payées.

Puis la police changea de méthode, pour appliquer la « tactique de la vitre brisée ». On envoya des équipes de policiers en civil dans les stations les plus touchées. Ils y restaient jour et nuit et arrêtaient tous ceux qui rentraient sans payer.

Lorsqu’ils en avaient arrêté plusieurs dizaines, ils les faisaient sortir de la station, menottés les uns aux autres, et les conduisaient à la vue de tous les passants jusqu’à un bus spécialement équipé, qui faisait le tour des stations de métro. Dans ce bus quatre policiers relevaient les identités des contrevenants et recherchaient leurs antécédents judiciaires éventuels.

En procédant ainsi, les policiers découvrirent que nombre de resquilleurs avaient des antécédents criminels et transportaient des armes sur eux. Environ un fraudeur sur sept était recherché par la police. A l’intérieur du bus les agents faisaient le tri : ils gardaient les individus recherchés et libéraient au bout d’une heure ou deux les « simples » resquilleurs.

Très rapidement la fraude diminua mais aussi toutes les autres infractions et incivilités qui empoisonnaient la vie des voyageurs. Pour ceux qui avaient des choses à se reprocher, les stations de métro devinrent des endroits à éviter. Trop risquées.

Voyant que le métro redevenait un endroit sûr, les New-yorkais le réutilisèrent peu à peu, ce qui contribua à son tour à accentuer la disparition des éléments perturbateurs. En quelques années, la bataille du métro était gagnée.

La reconquête du métro de New-York permet de comprendre l’une des raisons pour lesquelles la tactique de la « Vitre Brisée » est efficace.

Les crimes et délits graves donnent assez peu de prise à l’action directe de la police. Il est en général très difficile de retrouver l’auteur d’un cambriolage, ou bien un agresseur masqué.

Mais heureusement, si l’on peut dire, les délinquants sont en général un peu “touche à tout”. Le cambrioleur ou le braqueur ne se contente pas de cambrioler ou de braquer, il a aussi la mauvaise habitude de frauder dans les transports, de ne pas respecter le code de la route, de consommer et de vendre de la drogue, de transporter une arme sur lui, et plus largement de transgresser souvent les règles élémentaires de la civilité.

Par conséquent, en ciblant les infractions légères, mais fréquentes, la police peut raisonnablement espérer découvrir des infractions plus graves.

La Vitre Brisée parait cibler le menu fretin, mais en réalité elle aboutit assez souvent à pêcher des poissons de bonne taille. Dans le métro de New-York, ceux qui sautaient les portillons étaient aussi ceux qui, une fois à l’intérieur, importunaient les autres voyageurs ou commettaient des crimes et délits.

Mais bien sûr, il ne suffit pas que la police arrête les délinquants, encore faut-il que la justice les condamne, et les condamne à des peines suffisamment dissuasives.
Et c’est exactement ce qu’il s’est passé.

Quand la justice fait son travail…

Ce qui peut paraître étonnant c’est que le nombre total de détenus dans les prisons de New-York n’a pas augmenté.

Comment cela est-il possible ? C’est tout simplement la conséquence de l’application de la tactique de la « Vitre Brisée ».

Au lieu de laisser la délinquance se développer et de n’envoyer les délinquants en prison qu’au bout de leur quinzième ou vingtième délit et pour un temps assez long, la justice sanctionne dès la première infraction. Elle prononce beaucoup de courtes peines au lieu de prononcer des longues peines avec parcimonie.

Et cela change tout.

Des peines courtes mais exécutées rapidement sont beaucoup plus dissuasives pour un délinquant moyen que des peines longues, incertaines et exécutées longtemps après le crime.

Au final, le stock de détenus augmente peu, mais les flux d’entrée et de sortie de prison sont beaucoup plus importants.

Et en France, que faisons-nous ?

Laurence Havel

Posté par stetienne à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2017

val-de-Marne : à Villejuif, le dealer fanfaronne avec son immunité diplomatique

on envoie un snipper anonyme  et hop une balle dans la tete et on en parle plus

je suis pour le rétablissement de la peine d emort pour les trafiquants de drogue avec prelevement des organes pour payer le prix qu ils doivent à la société

val-de-Marne : à Villejuif, le dealer fanfaronne avec son immunité diplomatique

Villejuif, cité Duclos, ce mardi matin. Le jeune homme de 20 ans, fils d’un personnel administratif et technique de la diplomatie camerounaise, tiendrait le petit point de deal de cette cité.

Arrêté pour deal jeudi par des policiers de Paris et relâché deux heures plus tard, il a de nouveau joui de son statut protégé le lendemain en se déclarant « intouchable ».

« Hey bande de fils de p… ! Baissez les yeux ! Baissez les yeux p… ! Vous êtes chez moi ici, vous ne pouvez rien contre moi ! Je suis intouchable bande de p… »

Ces insultes-là, les policiers de la brigade anti-criminalité du Kremlin-Bicêtre les gardaient en travers de la gorge vendredi quand ils ont quitté la cité Duclos de Villejuif sans pouvoir interpeller celui qui les a proférées. Ce dealer de 20 ans, qu’ils connaissent très bien, leur a brandi son immunité diplomatique. Et elle n’est pas bidon.

"Il gère le petit point de deal du quartier »

Le jeune dealer est le fils d’un personnel technique et administratif, semble-t-il, de la diplomatie camerounaise https://fr.yahoo.com/news/villejuif-dea ... 51871.html

Posté par stetienne à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,