05 septembre 2016

bruno lemaire veut supprimer l'ena

il a 100% raisons

lemaire et waulquiez sont les deux seuls mecs de droites qui valent un petit peu quelque chose

http://www.marianne.net/fureur-enarques-contre-bruno-maire-vouloir-supprimer-ena-c-est-totalement-demago-100245423.html

reforme du systeme politique

suppression de :

l'ena,le senat,le conseil constitutionnel  association de parasites inutiles à la france

Posté par stetienne à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juin 2016

Les dépenses faramineuses du Sénat en 2015

Un rapport sur les comptes du Sénat en 2015 révèle les frais de fonctionnement disproportionnés du palais du Luxembourg. Les sénateurs sont loin de se serrer la ceinture, puisque leurs notes d'hôtel, de taxi ou d'avion ont connu une augmentation spectaculaire.

http://www.valeursactuelles.com/politique/ce-tres-cher-senat-62445

 

je suis pour la suppression pur et simple du sénat qui ne sert à rien du tout

Posté par stetienne à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2016

les sénatueurs d'abeilles

Source: Externe

MAIS OÙ SONT LES "SénaTUEURS" D'ABEILLES ?

Le 12 mai 2016, une majorité de sénateurs se sont prononcés pour continuer d'utiliser les insecticides néonicotinoïdes, dits « tueurs d’abeilles ».

Sur les 348 sénateurs, seuls 59 sénateurs se sont prononcés pour interdire l'utilisation de ces insecticides considérés par la recherche publique française comme 5000 à 10000 fois plus toxique dans l'environnement que le DDT (interdit en 1972).

Vous pouvez interpeler vos sénateurs sur http://reponses.agirpourlenvironnement.org/neonicotinoides…/
(cliquez sur la photo de vos sénateurs pour leur envoyer un email de contestation)

Infographie réalisée par Guillaume Bodin sur les bases des données de Agir Pour l'Environnement.

Posté par stetienne à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 mai 2015

Corée du Nord: un ministre exécuté au missile pour s'être assoupi, selon Séoul

Corée du Nord: un ministre exécuté au missile pour s'être assoupi, selon Séoul

 

hihi on ferait la meme chose avec les sénateurs ils n y en auraient plus

Posté par stetienne à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2013

supprimons le senat

ils coutent cher et servent à rien du tout

un petit referemdum et hop et meme pas besoin leur filer retraite

Non-cumul des mandats: les sénateurs refusent son application

Posté par stetienne à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 juillet 2013

les racailles se protegent entre elles

finalement les barons de la pegre se trouvent au senat

Le bureau du Sénat a refusé mercredi de lever l'immunité parlementaire du sénateur de l'Essonne et industriel Serge Dassault, 88 ans, "pour défaut de motivation", a appris l'AFP de sources parlementaires concordantes.

La justice enquête à Corbeil-Essonnes, ville dont le sénateur UMP a été maire une quinzaine d'années (1995-2009), sur une affaire d'achats de voix et une autre de tentatives d'homicide qui pourraient être liées.

La demande de levée d'immunité a été formulée par trois juges d'instruction d'Evry (Essonne) qui souhaitaient entendre le milliardaire sous le régime de la garde à vue dans l'affaire des tentatives d'homicide.

Serge Dassault a immédiatement vu dans le rejet de cette demande la preuve qu'il n'y "aucune raison plausible de (le) soupçonner d'avoir commis l'infraction sur laquelle les juges enquêtent".

Le président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, a expliqué à l'AFP que le rejet du Sénat avait été décidé "pour défaut de motivation", à l'issue d'un "vote à bulletin secret de la vingtaine de membres du bureau du Sénat".

"Nous avons eu à délibérer sur une demande transmise par le procureur général près de la cour d'appel de Paris qui, fait inédit, l'avait assortie d'un avis négatif", a-t-il précisé.

"Nous n'avons pas à juger sur le fond mais sur la forme et nous avons conclu qu'il y avait un défaut de motivation en raison de l'avis du parquet", a-t-il ajouté.

Les sénateurs du bureau ont débattu pendant près d'une heure et demie sur la demande d'immunité.

Des sources parlementaires avaient fait état "d'une demande formulée de manière très complexe". "L'avis du procureur n'était pas concordant avec celui des juges", a-t-on précisé de mêmes sources.

Des sénateurs ont indiqué être irrités devant des demandes d'immunité "souvent mal ficelées plaçant le bureau du Sénat devant une situation difficile car il ne peut se prononcer ni politiquement, ni sur le fond".

Le bureau "ne se prononce ni sur le fond, ni sur l'exactitude des faits, ni sur la procédure suivie par le juge" mais "au vu des éléments contenus dans la requête, et d'eux seuls, à condition que la demande indique précisément les mesures envisagées ainsi que les motifs évoqués", indiquait la présidence du Sénat lors de la dernière demande de levée d'immunité.

Cette demande, qui concernait le sénateur-maire socialiste de Tours Jean Germain, avait été rejetée, le 29 mai.

Posté par stetienne à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2012

le socialisme dans toute sa splendeur

ps,sénat,cumul mandat,maire,député,hollande,ps,gauche,indemnités sénateur,projet pour la france,parti francais,partie pour le referendum,impot,contribuable,rebsamen,dijon,menteur,filou,
faite ce que je dis pas ce que je fais
Le socialiste Rebsamen souhaite que les sénateurs continuent à cumuler leurs mandats :


Citer:
Le socialiste Rebsamen souhaite que les sénateurs continuent à cumuler leurs mandats :

Emblématique de la volonté de rénovation sous l'ère Aubry, le non-cumul des mandats suscite de fortes réticences chez certains socialistes, au point que François Rebsamen, proche de François Hollande, a clairement dit son souhait que les sénateurs puissent y échapper.

"Je plaide pour qu'il y ait une situation particulière faite pour le Sénat", a affirmé mardi sur RMC le sénateur-maire de Dijon, interrogé sur le 48ème des 60 engagements du candidat François Hollande, qui veut interdire à un parlementaire d'avoir en même temps un mandat exécutif local (président ou vice-président de conseil général, de région, maire, maire-adjoint...).

Arguant que les sénateurs ne sont "pas élus par l'ensemble des Français comme les députés", il a réclamé que "les sénateurs, qui représentent les collectivités locales, puissent garder leur mandat local".

Et pour son cas personnel, il a assuré: le non-cumul, ce n'est "pas pour moi". "J'ai pris un engagement devant les électeurs, j'ai été élu pour six ans, jusqu'en 2014 je serai sénateur et maire".

Celui qui fut numéro 2 du PS derrière François Hollande plaide, parallèlement, "pour qu'il y ait un statut de l'élu local". Car "un élu local, aujourd'hui n'a pas la sécurité sociale". Selon lui, il faut donc "reconnaître le statut de l'élu local, si on veut limiter le cumul des mandats".

Des propos qui interviennent après un rappel à l'ordre, vendredi à La Rochelle, de Martine Aubry, qui a fait du non-cumul des mandats un des éléments forts de la rénovation du parti.

"Quand nous avons préparé les listes des sénatoriales et des législatives (...), nous avons demandé à tous ceux qui étaient candidats et avaient un (mandat, ndlr) exécutif et ne l'abandonnaient pas, de nous écrire une lettre selon laquelle ils démissionneraient de leur (mandat) exécutif avant la fin septembre".

"Il reste un mois", a-t-elle lancé, ironisant: "Est ce qu'il y encore des socialistes qui signent des engagements et qui ne les respectent pas ? Non !".

Hollande très ferme

Les instances dirigeantes du PS devait réaffirmer, dans une lettre examinée mardi soir en Bureau national, cette règle, votée par les militants socialistes en 2010, obligeant tout parlementaire à quitter tout mandat d'exécutif local dans les trois mois suivant son élection.

En 2010, face à la grogne des sénateurs alors fortement soutenue par François Hollande, Mme Aubry avait fait une concession, accordant aux membres de la Chambre haute un sursis jusqu'à l'automne 2012.

Le Premier ministre, lors de son discours de politique générale le 3 juillet, avait affirmé que la fin du non-cumul s'appliquerait "à partir de 2014". "On le fera", assure-t-il fermement, en privé.

Et il faudra, au moment de la préparation du projet de loi, "penser au statut des élus locaux qui conduisent souvent des tâches difficiles et exigeantes", a-t-il assuré samedi à La Rochelle devant les jeunes socialistes.

Ce projet, qui doit donc aller plus loin que la législation actuelle en vigueur datant de 2000 et 2003, verra le jour après la remise fin octobre des travaux de la Commission sur la rénovation de la vie publique que le chef de l'Etat a confiée cet été à l'ancien Premier ministre Lionel Jospin.

En juin, le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies avait repris à son compte l'idée d'un "curseur" qui chemine au sein de certains élus socialistes, pour exempter les maires des petites communes de la règle du non-cumul: "Est-ce que cela sera 20.000 habitants, ou 3.500, cela fera partie du débat".


on devrait leur rappeler a chaque election ce qui s'est passé en 1793

Posté par stetienne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 novembre 2011

Indemnités des députés : pas de baisse

et voila encore un magnifique foutage de gueule le pire cest qu il trouvent encore des cons pour voter pour eux

faite ce qu on dit pas ce qu on fait voila la morale de ces sales merdes

L'Assemblée nationale a refusé aujourd'hui de réduire de 10% les indemnités des députés pour faire participer la représentation nationale à l'effort de redressement des comptes publics français.

Le président du groupe UMP, Christian Jacob, et le président de l'Assemblée, l'UMP Bernard Accoyer, étaient opposés à cette mesure, tout comme le groupe socialiste.
"C'est une mesure d'affichage, c'est un gadget", a dit Jean Launay (PS), rapporteur spécial de la commission des Finances.

Réduction des frais de fonctionnement de l'Assemblée

Seuls quelques députés UMP l'on voté ,comme Chantal Brunel qui a vainement plaidé pour qu'en cette période de crise les députés "apportent une petite pierre".
La ministre du Budget, Valérie Pécresse, comme le veut la tradition en matière de fonctionnement des assemblées, s'en est remise "à la sagesse" des députés.

Les députés ont toutefois adopté un amendement de leur président, Bernard Accoyer, qui prévoit pour 2012 une réduction de 3% de la dotation pour frais de fonctionnement de l'Assemblée demandée à l'Etat, entraînant des économies de de 180 millions d'euros sur toute la durée de la législature 2007-2012.

Posté par stetienne à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
26 septembre 2011

victoire de la gauche au sénat bof on s'en fou

1/les senateurs ne sont pas elu par le peuple et election democratique c'est a dire a la proportionnelle en un tour donc je vois pas pourquoi on se reoujirai
2/les anciens senateurs battu vont toucher leur retraite dorée la seul chose qui va changer cest qu ils devront s'acheter un fauteuil pour roupiller chez eux plutot qu au senat
3/les nouveaux seanateurs de gauche ne vont pas revenir sur les avantages  en nature et super salaire qu ils touchent de toute facons donc le con tribuable la toujours dans le cul
4/de toute facons tout le monde sait tres bien que sarko na strictement aucune chance d'etre present au second tour de la presidentiel mais les gros capitaux mondialisé qui gouvernent la france via les marionnettes politicarde ont deja le candidat de substitution a savoir le mou hollande dit flamby  dont ils nous farcissent tous les jours via leur merdias qu ils controlent

5/bref aucun changement et aucune amelioration pour nousde toute facons ce qu il faut c'est supprimer le sénat 

Posté par stetienne à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,