09 avril 2018

pauvre-en-suisse-la-double-peine

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301470649959-pauvre-en-suisse-la-double-peine-2166677.php?xtor=EPR-130&_ope=eyJndWlkIjoiMjE1NzUyNyJ9

1/instauration du zero immigration+suppression double nationalité en politique

2/instauration du revenu universel servant a payer nourriture et logement ( pour eviter fuite capitaux a l'etranger)

Ensemble, ils gagnent 7.140 francs nets, allocations familiales comprises. Royal ? C'est méconnaître les contraintes quotidiennes de l'autre côté des Alpes. Loyer à Genève ? 2.100 francs. Primes d'assurance privée obligatoire ? 1.210 francs. Et 720 francs de crèche et de cantine, 200 d'impôts, 200 de téléphonie, 200 de frais médicaux, 140 de transports publics, 90 d'eau et électricité, 38 de redevance, 30 d'assurance responsabilité civile et, le mois décrit, 500 francs de frais d'orthodontie... Restent un peu plus de 400 francs par semaine pour manger, se vêtir, les loisirs, sans voiture et hors vacances ni épargne. La famille se trouve incapable de faire face à un imprévu de 2.500 euros comme plus d'une personne sur cinq en Suisse (21,7 % en 2015).

Posté par stetienne à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 février 2018

l'etat de délabrement de l'économie Française

taux d'imposition 2017:
France 🇫🇷: 47%
Allemagne 🇩🇪: 37%
Suisse 🇨🇭: 28%

% Dépense publique dans PIB 2017:
🇫🇷 : 57%
🇩🇪 : 44%
🇨🇭 : 32%

Comptes publics 2017:
🇫🇷: 68 milliards déficit
🇩🇪 : 38 milliards excédent
🇨🇭 : 3 milliards excéde


2014: l'Etat achète 5% du capital de Viadeo pour 18,5 millions Euros.
2016: Le Figaro rachète 100% de Viadeo pour 1,5 million Euros.


Plus de 600 000 élus qui génèrent 5,5 millions de fonctionnaires dans le millefeuille administratif.Compte non tenu des statuts spéciaux type SNCF...En ajoutant le coût astronomique d'une immigration économique en termes de logements, hébergements, scolarité, aides sociales diverses

Merci a Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. Merci a l'ENA, merci au PS, au feu PC, a l'extrême gauche, à la Droite mole, Merci a Maurois, Juppé, Raffarin, Ayrault, Merci à la CGT a FO et toute la clique , bref tous des héros de cette France qui gagne et qui rassure nos enfants , et surtout Merçi aux contribuables les premiers responsables ,il est vrai dans contribuable il y a "con" , je ne vous remerciera jamais assez et nos générations futures vous maudirons car vous avez etaient laches en ne pensant qu'a votre confort imédiat.

Posté par stetienne à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 février 2018

l exportation des chances pour la france lol

Cocorico, nos "pépites chéris" s'exportent bien !

Suisse : 80% des détenus dans les prisons romandes sont des étrangers, « beaucoup sont des Maghrébins venus des banlieues de France » déclare un directeur de prison.

http://www.fdesouche.com/957345-suisse- ... -de-prison#

Bonne nouvelle pour notre balance commerciale ,La France champion d'Europe , la pépites marchent mieux que notre fromage et vin.

Posté par stetienne à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 septembre 2016

portrait de collabo

suisse-une-deputee-socialiste-arretee-pour-avoir-joue-les-passeurs

que des gonzesses mal baisées qui ont un grain et auraient besoin d'un bon psy

Source: Externe

Posté par stetienne à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juin 2016

un sénateur en suisse

ceci dit depuis quand les sénateurs representent la france et les francais?????

Source: Externe

Posté par stetienne à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2016

le japon ne veut pas devenir comme la france

et voila on est devenu l exemple de tout ce qu il ne faut pas faire grace aux merde collabo  de l umps

La France sert de référence en la matière ! :lol:

Les Suisses lors de leur référendum contre les minarets, on prétextés ne pas vouloir finir comme les français.

« Le problème d’accepter des étrangers est qu’ils risquent d’acquérir la nationalité japonaise. Nous ne voulons pas nous retrouver dans la situation de la France », déclare crûment Akira Morita, directeur général de l’institut national de la population IPSS avant d’opposer des arguments définitifs à une ouverture du pays « le Japon n’est de toute façon pas attirant pour les travailleurs immigrés. Ils peuvent aller partout sur la planète, où ils seront mieux payés qu’au Japon. Et leur propre pays leur offrira bientôt le même salaire que le nôtre ».


http://www.challenges.fr/monde/asie-pac ... ation.html

Posté par stetienne à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2015

legalisons le sucide assiste comme en suisse

http://www.marianne.net/non-souffrance-n-est-pas-chanson-douce-100237055.html

les parlementaire ne veulent pas car les vieux mourrants ca rapportent un max de blé a l institution médicale et tout vce qui tourne autour

il faut bien qu ils les rentabilisent toutes les epad qu ils construisent a tire la rigot

 

Posté par stetienne à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 avril 2014

Les Suisses vont voter sur l'interdiction de la spéculation sur les produits agricoles

c est quand meme bien de vivre dans une vrai démocratie

Les Suisses voteront sur l'interdiction de la spéculation sur les matières premières agricoles et les denrées alimentaires, un projet défendu par le mouvement des Jeunes socialistes.

Les militants ont réussi à récolter les 100.000 signatures nécessaires pour organiser un référendum sur cette question, selon un communiqué publié mercredi par la Chancellerie fédérale à Berne.

Tous les 3 mois, les Suisses votent sur des textes au niveau communal, cantonal et fédéral, un fondement de leur système de démocratie directe, selon lequel le peuple est "souverain".

Le texte sur lequel les Suisses devront voter d'ici 2 à 3 ans, s'intitule : "Pas de spéculation sur les denrées alimentaires". Il demande l'interdiction de tout investissement, direct ou indirect, dans des instruments financiers liés aux matières premières agricoles et aux denrées alimentaires, sous peine de sanctions pénales.

L'interdiction, qui frapperait les sociétés de négoce ayant leur siège ou une succursale en Suisse, vaudrait aussi pour la vente de produits structurés.

Seuls des contrats avec des producteurs et des commerçants et portant sur la garantie des délais ou des prix fixés seraient autorisés.

"Un tiers de la spéculation mondiale sur les matières premières a lieu en Suisse", a déclaré à l'AFP un porte-parole du mouvement des Jeunes Socialistes.

Les sociétés de négoce sont surtout présentes dans les cantons de Genève et de Zoug.

Pour Fabien Molina, président des Jeunes Socialistes", "on ne joue pas avec la nourriture".

"L'initiative stop à la spéculation met le verrou à l'enrichissement des spéculateurs, comme les sauterelles, les marchés financiers sont à la constante recherche de nouveaux champs à exploiter. Il est pour cela urgent de mettre un frein à cette pratique", écrivent les promoteurs du texte.

"Ce casino dans les bourses conduit à des fluctuations incroyables et à des hausses des prix qui ont déjà entrainé des millions d'êtres humains dans la faim, nous voulons ramener le commerce des biens alimentaires dans la réalité du terrain, pour qu'il ait à nouveau le but de nourrir les êtres humains. Moins il y a de spéculation, plus stables et bas sont les prix", ajoutent-ils.

Selon une étude de l'ONG suisse Alliance Sud, la spéculation sur les denrées alimentaires est actuellement 33 fois plus importante qu'il y a dix ans. En 2003, les investisseurs financiers avaient investi seulement 13 milliards USD sur les marchés des dérivés des matières premières. Au printemps 2013, ces investissements s'élevaient à 430 milliards, soit 33 fois plus.

Il y a actuellement quelque 500 entreprises en Suisse actives dans le secteur des matières premières employant 10.000 personnes. Ces sociétés sont actives dans le négoce, le fret, le financement du commerce, l'inspection et le contrôle des marchandises.

En 2011, le secteur des matières premières en Suisse a représenté 3,5% du PIB de la Suisse, et ce pays est l'une des plus importantes places de négoce de matières premières dans le monde, selon le dernier rapport publié à ce sujet par le Conseil fédéral (gouvernement suisse) à Berne.

Interrogé par l'AFP mercredi, l'Association genevoise du négoce et de l'affrêtement (GTSA) s'est refusée à tout commentaire sur ce texte qui sera soumis au vote des Suisses.

Le secteur du négoce est très discret et communique peu. Les grandes sociétés actives dans le négoce et établies en Suisse romande, autour du lac Léman sont Cargill, Bunge, Louis-Dreyfus Commidities et ADM (Archer-Daniel-Midland)-Toepfer.

- la spéculation, un bouc-émissaire ? -

Pour l'organisation patronale Economiesuisse, qui a publié en 2013 un dossier sur le commerce des matières premières agricoles, la spéculation est en fait un bouc-emissaire, et n'explique pas la hausse des prix agricoles et la faim dans le monde qui touche un milliard de personnes.

Les raisons de la hausse des prix "sont à chercher dans l'économie réelle", comme la "demande accrue d'aliments pour la production de carburants", ou "les mauvaises récoltes à cause d'évènements naturels ou de guerre qui ont fait augmenter les prix".

Et d'affirmer que "la spéculation sur les productions agricoles ne doit pas être considérée comme un fléau à éliminer".

Posté par stetienne à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 février 2014

une bonne nouvelle:la suisse dit non a l immigration

suisse,bruxelle,immigration,le pretendu besoin en immigration le grand mensonge du 21eme siecle,frontiere,europe,bruxelle,amerlock,obama,usa,france,technocrate bruxellois,non a l europe,

la suisse étant une vraie démocratie contrairement aux fausses démocratie americaine et europeenne c est une excellente nouvelle en plus la suisse a une économie forte un systeme d'enseignement qui fonctionne bien personnellement je serai assez d'accord que la région rhone alpes quitte la france et deviennent indépendante et fasse comme la suisse

que bruxelles coule telle le titanic serait une excellente nouvelle pour la france je suis pour qu on sorte de l europe et qu on ne donne plus un centime a se monstre proamericain qu est bruxelles .ca serait d'ailleurs assez jouissif de voir de tous ces encules d'eurocrate se retrouver au chomage et les entreprises des amerlocks créer des placard pour essayer de recasser leur petit soldat antieurope anti francais et antidémocratique.

Les Suisses ont voté pour la limitation de l'immigration

Les électeurs suisses ont dit "oui" dimanche, à une courte majorité de 50,3%, à une limitation de l'immigration, ce qui est vécu par la classe politique comme un coup de tonnerre et un désaveu mais surtout comme un saut dans l'inconnu pour les relations de la Suisse avec l'Europe.

Le presse européenne s'interroge sur les conséquences, notamment concernant les relations de la confédération helvétique avec l'Union européenne et la presse de Suisse romande, dans ses premiers commentaires, se dit "sonnée" après la "gifle" du succés du référendum sur l'immigration.

La Commission européenne a aussitôt "regretté" la décision des Suisses d'introduire des quotas d'immigration et a prévenu qu'elle "examinera les implications de cette initiative sur l'ensemble des relations entre l'UE et la Suisse".

Le référendum, intitulé "contre l'immigration de masse", a été organisé à l'initiative du parti UDC (droite populiste), excédé par la forte hausse du nombre des immigrés ces dernières années depuis l'adhésion de la Suisse à la libre-circulation dans l'Europe, appliquée depuis 2002.

"Le peuple est souverain (...) le système est sain qui n'oblige pas la population à suivre des autorités politiques qui auraient des compétences démesurées", a estimé celui qui assure la présidence tournante de la Confédération Didier Burkhalter. Il a admis qu'il s'agissait d'un désaveu par les Suisses de la politique du gouvernement.

Il compte se rendre dans les capitales européennes pour expliquer le vote et son premier rendez vous sera à Berlin, principal partenaire économique de la Suisse, a-t-il annoncé.

M. Burkhalter a aussi mis en garde les dirigeants européens, estimant que ce rejet de certaines conséquences de l'immigration "n'est pas une spécificité suisse, on le rencontre dans d'autres pays qui n'ont pas l'occasion de l'exprimer" comme en Suisse.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé que le vote allait "créer de nombreuses difficultés pour la Suisse dans beaucoup de domaines".

L'UDC, de son côté, s'est évidemment réjouie. "Nous avons gardé notre indépendance", a déclaré en son nom Christoph Blocher, ajoutant que le peuple suisse a dit "non" à la libre-circulation.

"Le peuple reprend son destin en main en matière d'immigration. Et les Suisses bénéficieront à nouveau de la priorité sur le marché du travail", se félicite-t-il.

- La fin de l'Eldorado suisse ? -

Mais le patronat suisse entrevoit une période d'"incertitude (...) pour l'économie, ce qui n'est pas bon".

Depuis plusieurs années, la Suisse, peuplé de huit millions d'habitants, qui ne fait pas partie de l'Union européenne, est considéré comme un Eldorado par de nombreux Européens à la recherche d'un emploi.

Près de 80.000 Européens s'y installent tous les ans, soit l'équivalent d'une ville moyenne, ce qui est considéré comme insupportable par les initiateurs du référendum.

Au moment de l'entrée en vigueur de la libre-circulation, qui s'est faite progressivement depuis 2002, les autorités avaient estimé qu'il n'y aurait que 8.000 nouveaux arrivants par an maximum.

Le texte voté dimanche prévoit le rétablissement de quotas et de contingents, pour les étrangers, les frontaliers et les demandeurs d'asile en fonction des besoins et des possibilités du pays.

C'est un système avec lequel la Suisse a vécu avant les accords bilatéraux avec l'UE et qui se traduit par beaucoup de tracasseries administratives, fustigées par les employeurs.

La Suisse est liée à l'UE par une série de sept accords bilatéraux (transports, recherche, agriculture, marchés publics...) dont celui sur la libre-circulation.

De source européenne, on indique dimanche que si ce dernier accord est dénoncé, au bout de six mois, les six autres accords signés en même temps en 1999 (Bilatérales I) deviendront à leur tour caducs.

Carte de la répartition de la population étrangère permanente en Suisse par nationalités ( AFP / -, -)

Toujours de même source, l'adhésion de la Suisse à l'espace Schengen abolissant les frontières serait également remise en question, la libre circulation étant considérée comme un préalable par Bruxelles.

En 2013, les étrangers représentaient 23,5% (1,88 million de personnes) de la population en Suisse.

Avant les accords de libre-circulation avec l'UE, il y avait environ 20% d'étrangers dans ce pays. Actuellement, 1,25 million d'entre eux sont issus de l'UE-27 ou de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Les Italiens et les Allemands sont les plus nombreux, avec respectivement 291.000 et 284.200 ressortissants. Ils sont suivis par les Portugais (237.000) et les Français (104.000).

En Grande-Bretagne, le parti populiste europhobe Ukip, en campagne électorale pour les élections européennes, s'est félicité du résultat suisse qu'il a qualifié de merveilleuse nouvelle.

En France, le Front National a salué la "lucidité du peuple suisse". Ce scrutin "marque un tournant positif", estime le parti d'extrême droite, qui y voit une "victoire du peuple contre ses élites, la technostructure de l'union européenne et bien-pensance qui n'épargne aucun pays d'Europe".

En Autriche, le dirigeant du parti d'extrême droite FPÖ Heinz Christian Strache a, quant à lui, parlé d'un "grand succès", affirmant qu'"en Autriche aussi, la majorité des personnes se prononcerait en faveur d'une limitation de l'immigration".

Posté par stetienne à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :