01 juin 2012

humour

obama_crise_euro

Posté par stetienne à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 mai 2012

Le plus gros détenteur de la dette américaine n'est plus la Chine, c'est...

Marc Fiorentino pour La Tribune

L'analyse de l'ex-trader Marc Fiorentino sur l'"arnaque américaine" de 2011. Découvrez qui a supplanté la Chine et le Japon

Madoff était finalement un petit joueur. Avec ses 50 ou 60 milliards de dollars détournés, il n'a pas exploité toutes les possibilités de la fameuse chaîne de Ponzi... Face au tandem Geithner-Bernanke, nos nouveaux Robert Redford et Paul Newman dans ce remake de « l'Arnaque », il faut dire que la concurrence est rude. Décortiquons cette fraude massive car le montage est d'une subtilité perverse et d'une perversité subtile.

Commençons tout d'abord par un petit rappel : le Trésor américain et la Fed sont deux poches différentes du même argent... Même si la banque centrale américaine est indépendante, ses moyens sont les mêmes que ceux du Trésor américain. Quand la Fed perd de l'argent, et elle va perdre une fortune sur ses achats massifs d'obligations d'État avec la remontée des taux d'intérêt qui s'amorce, cette perte va directement, chaque année, s'imputer au déficit budgétaire américain, un déficit qui est déjà en lambeaux.

Que s'est-il passé en 2010 ? L'État américain, déjà en faillite virtuelle, a fait de la relance. Il a injecté des centaines de milliards de dollars dans l'économie qu'il n'avait pas. Ces centaines de milliards, le Trésor américain a dû les emprunter. Le problème, c'est que les Chinois ne veulent plus de ces nouveaux subprimes, ni les Japonais ni les pays du Golfe... Les ménages américains ont absorbé une partie de ces déchets napolitains pour placer une épargne récemment reconstituée. Mais cela ne suffisait pas. Dès lors, la Fed est venue prêter au Trésor américain... Mais la Fed et le Trésor, c'est pareil ! C'est de l'argent qui sort d'une poche pour entrer dans l'autre, avec deux poches qui, aujourd'hui, sont percées. On a appris cette semaine, sans surprise, mais tout de même avec effroi, que la Fed était passée devant la Chine et était devenue le plus gros détenteur d'emprunts d'État américains ! Fascinant, non ? L'administration Obama, qui voulait réformer les pratiques bancaires, fait ce qu'aucune banque, ni aucun escroc de haut vol, n'a jamais tenté. Il faut dire qu'ils n'en sont plus à une contradiction près : les vingt plus grosses banques américaines vont verser pour 2010 un montant record de rémunérations : 135 milliards de dollars alors qu'Obama devait briser Wall Street, l'appât du gain et les bonus. Michael Douglas a raison de dire en 2010 : « Greed is not just good, it's legal. » Passons.

Le problème de ce tour de prestidigitation, ô combien impressionnant, est qu'il ne pourra plus être utilisé en 2011. Vous allez comprendre pourquoi. Les taux montent. La Fed perd donc tous les jours de l'argent sur les 1.100 milliards d'emprunts d'État qu'elle a avalés. Elle va sûrement encore jouer la fuite en avant avec un QE3 ou un QE4 mais elle ne pourra pas continuer à absorber intégralement les besoins d'emprunt de ses collègues du Trésor. Madoff avait besoin que les marchés continuent à monter pour que son arnaque tienne. La crise de Lehman a mis sa belle pyramide à terre. Geithner et Bernanke ont besoin que les taux d'intérêt baissent pour qu'ils puissent continuer à faire voltiger les dollars sans que les spectateurs s'aperçoivent de la supercherie. Oui, mais voilà. Avec des matières premières en folie, du fait entre autres de ce « quantitative easing », des valeurs d'actifs qui montent sous l'effet de la spéculation, des banques qui reprennent leurs plus mauvaises habitudes, les taux grimpent. Doucement mais sûrement. Et il suffit que cette hausse s'accélère pour qu'on découvre que tout cela n'est qu'une gigantesque arnaque.

Mais alors, me direz-vous, si c'était aussi simple que cela, que fait la police ? La police, c'est-à-dire les agences de notation ou la SEC, est à peu près aussi sévère avec le Trésor américain et la Fed que la police tunisienne l'était avec la belle-famille de Ben Ali ! Notre duo d'équilibristes est aujourd'hui dans une fuite en avant qui ne peut que mener les États-Unis dans un mur. Bravo les artistes !

Posté par stetienne à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 mars 2012

lol à ces amerlocks nous ferons toujours rire

b7d2972f3d87270734e7eaf5b0761409

toolooz:

[smilie=icon_smile068.gif] :mdr: [smilie=icon_smile033.gif] :D

Posté par stetienne à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2012

l horreur de l agriculture productiviste

moi j ai la chance d'habiter le massif central qui est moins touché par cette horreur que certaine region de france mais quand je prends le train pour paris et qu on arrive vers paris et qu on voit tous ces horribles surfaces agricoles  toute plates a paerte de vue sans arbres sans nature sans vie sans fleurs  sa fout le morale a zéro ( et apres on doit se farcir les horribles banlieue betonneuses couvertes de graffitis)

il faut donc: mettre des droits de douane et taxe preservation d ela biodiversité  pour les produits agricoles produits dans les pays a agricultures productivistes (usa,argentine,australie,.............) et protege en france une agriculture raisonnée qui preservent la biodiversité pour cela il faut reformé le plus vite possible la pac qui ne profite qu aux gros agricultueres mega productiviste et mega polleur

 Agriculture : une inexorable tendance à la concentration - TERRAINS DE CAMPAGNE

 

Un agriculteur moissonne son champ de blé dans le nord de la France

Années après années, exploitations agricoles et agriculteurs sont de moins en moins nombreux en raison d'une tendance à la concentration jugée coûteuse et irrationnelle par les syndicats d'agriculteurs minoritaires et certains experts.

Selon le dernier recensement agricole (2010), le nombre d'exploitations agricoles a chuté de 26% en 10 ans et l'emploi agricole a baissé de presque autant, pour ne représenter plus que 750.000 emplois à temps plein aujourd'hui.

La superficie moyenne des exploitations françaises a augmenté de 31%, à 55 hectares. Les petites et moyennes exploitations ont diminué fortement, les grandes exploitations se maintiennent, et les très grandes progressent. La surface agricole utile a reculé de 3%.

Et cette évolution n'est pas prête de ralentir. Une étude prospective publiée fin 2011 par l'Institut de l'élevage sur les vaches allaitantes (production de viande) décrivait ainsi un scénario "déjà en marche" de "concentration accélérée", où les repreneurs jugés crédibles par les banques ne sont pas les jeunes agriculteurs, mais les grosses exploitations déjà en place.

Une évolution "à la danoise", pays où "la taille des exploitations laitières a été doublé en 7 ans" de 2000 à 2007, au prix aujourd'hui de "grosses difficultés après l'éclatement d'une bulle foncière et financière", selon l'Institut.

Les syndicats d'agriculteurs minoritaires comme la Coordination rurale ou la Confédération paysanne dénoncent cette évolution vers des fermes toujours grosses et plus capitalistiques, accusant la FNSEA, le syndicat majoritaire, au mieux de laisser faire, au pire de pousser les feux, au nom de la "compétitivité".

"Nous avons connu la mécanisation heureuse"

De fait, en privé, les responsables de la FNSEA comme les dirigeants des puissantes coopératives agricoles reconnaissent qu'il est inéluctable que certains agriculteurs quittent leur activité, pas assez compétitifs pour faire face aux marchés mondiaux.

"Nous avons connu la mécanisation heureuse" après la guerre, qui voyait les fermes s'agrandir et les paysans s'élever socialement, explique François Lucas, le porte-parole de la Coordination rurale. "Mais aujourd'hui, c'est un train fou qui n'a plus de conducteur".

Les exploitations deviennent trop chères pour être reprises par des jeunes ou des individus, et ce sont de plus en plus des sociétés "sans visage" qui tendent à les reprendre, dénonce-t-il.

Pour Gilles Bazin, professeur au département d'économie d'AgroParistech, l'argument de la compétitivité sur les marchés mondiaux est un leurre, compte-tenu de l'importance des subventions publiques à l'agriculture, y compris pour les très grosses exploitations.

En fait, "on construit" avec la concentration "un système très intensif, très fragile, et très aidé", où "ce sont les plus grosses exploitations qui captent le plus d'aides", souligne-t-il.

Selon lui, les aides publiques ont constitué en 2010 69% du revenu (courant avant impôt) des exploitations agricoles françaises. Le ratio est de 54% pour les exploitations de grandes cultures, 79% pour les exploitations laitières, 207% pour les exploitations de viande bovine...

Pour une agriculture plus équilibrée territorialement, et moins destructrice d'emploi, "il faut une répartition plus équilibrée des aides, pour qu'elles aillent plus vers des exploitations moyennes cherchant à développer les circuits courts de distribution, le bio, encourageant la pluri-activité...", estime-t-il.

Posté par stetienne à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2012

La disparition des États-Unis en tant que superpuissance mondiale

je suis tombé sur cet article  dans se blog

La disparition des États-Unis en tant que superpuissance mondiale

bon je ne sais pas si c est un blog nationaliste ecolo tiers mondiste  gaugau pro ps ...... mais qu importe je trouve qu il enterre un peu vite les usa.

les usa sont leader dans l electronique,le spatial,la genetique,l informatique ils ont les meilleurs université aux mondes leur armée est invisible et controle toutes les voies de circulations au monde

alors moi je suis pour prendre notre distance vis a vis des usa: sortie de l otan,retrait immediat d'afganistants...

mais de la à dire que les usa sont finis !!!!!! la france est mille fois plus en decadence que les usa

 

Posté par stetienne à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 février 2012

ce qui attend la france avec l umps malheureusement

projet pour la france,monde rural,usa,pauvreté,ogm,fnsea,paysans,travailleur pauvre,multinationale,montsento,terre,

Hang on to your hopes, my friend

Posté par stetienne à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2012

crise en grece vous etes sur?

si cest vrai c est vraiement choquant

Alors que la Grèce est au bord d'un gouffre financier, à deux doigts de quitter la zone euro, voici que le gouvernement offre à son armée pour 3,9 milliards d'euros de nouveaux jouets.

Le niveau de vie des Grecs chute, le crédit aux entreprises se contracte et les négociations avec la troika FMI/UE/BCE se poursuivent. Mais tout n'est pas noir pour tout le monde.

Un article du journal allemand Zeit Online (traduction automatique sur Google Translate) révèle les détails d'un nouveau contrat d'armement, de 3.9 milliards d'euros. Sur la liste des courses : hélicoptères américains Apache, frégates françaises et sous-marins allemands.

Comme le dit la source (anonyme) du journal allemand :

"Si la Grèce reçoit en mars la prochaine tranche d'aide, il y a une vraie opportunité de conclure un nouveau contrat d'armement."

Et pendant ce temps, les médecins acceptent seulement de traiter les urgences, les chauffeurs de bus sont en grève, et le pays est à deux doigts de revenir à la drachme.

La Grèce fait pourtant bien partie de l'OTAN, alors pourquoi donc dépenser ces précieux milliards d'euros empruntés pour des armes qui ne serviront pas ? La Grèce a une longue histoire de coups d'état militaires, et le climat politique actuel, très tendu, rend la situation d'autant plus inquiétante.

Par ailleurs, cette affaire donne un nouvel éclairage sur les négociations d'aide financière en cours entre le couple franco-allemand et le gouvernement grec. L'aide de la France et de l'Allemagne à la Grèce ne semble plus si désintéressée ...

Posté par stetienne à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 janvier 2012

USA : La médecine est une loterie


USA : La loterie de l'espoir

bon si on ne veut pas de système en france voila mes propositions:

suppression de l'aide médicale d'etat la France en a pas a soigner les étrangers

cmu uniquement pour citoyen francais pas pour étrangers et sans papier

instaurer le bonus malus pour les mutuelles de santé comme pour les assurances auto ( et oui ceux qui dépensent peu doivent moins payer)

faire payer une petite part a l' assurer si quand je vais chez le docteur j en ai pour 1€ de ma poche je vais plus attention de ne pas y aller pour rien

autoriser les mutuelles santés a établir liste noirs de docteur et chirurgien pour lutter contre les abus du corps medicales

les mutuelles santés devront mettre chaque année ce que l adhèrant leur a versé depuis le début de son adhésion et ce qu il a coûté à la mutuelle.

28 décembre 2011

Comment la Chine recycle les guirlandes de Noël :


Une ville chinoise s'est spécialisée dans la reconversion de décorations de Noël importées d'Occident. Ses usines en extraient le cuivre, le laiton et le plastique, qu'elles utilisent notamment pour produire? des pantoufles.

La Chine s'est fait une spécialité du recyclage des déchets. Pour la ville de Shijao, dans le sud du pays, qui s'est spécialisée dans la transformation de guirlandes lumineuses, cette période de fêtes de fin d'année, l'une des plus importantes pour la collecte de déchets, est une véritable aubaine. Le magazine américain The Atlantic s'est intéressé à l'une des usines de cette ville située non loin de Hong Kong, qui fait son beurre des rebuts des pays occidentaux.

Yong Chang Processing recycle chaque année près de 1000 tonnes de guirlandes lumineuses usagées, importées des Etats-Unis. Selon le manager de l'usine, Raymond Li, cité par The Atlantic, neuf autres usines de la ville de Shijao se consacrent à cette activité, et retraitent au total approximativement 9000 tonnes de décorations. Au moyen de tapis vibrants, qui servent à séparer les matériaux lourds des matériaux légers, ces industriels isolent le cuivre, le laiton, le plastique et le verre contenus dans les guirlandes, dont les industriels locaux sont friands.
Les déchets électroniques en hausse

Car les Chinois, qui représentent aujourd'hui 40% de la demande mondiale de cuivre, ne rechignent pas, à l'inverse de leurs équivalents américains, à acheter ces fragments de cuivre et de laiton mélangés, mais aussi de plastique. Résultat, la Chine tire bien des avantages à cette opération: ils récupèrent davantage de guirlandes venues d'Occident, et vendent de surcroît leur plastique, quand les usines de recyclage américaines les enfouissent. Avec ces matériaux, les Chinois fabriquent notamment… des pantoufles.

Le recyclage des déchets en Chine est un défi croissant. Si le pays s'est le premier positionné sur le recyclage des produits électroniques, qui contiennent souvent des composants précieux, les volumes à traiter ne cessent d'augmenter. Selon un rapport des Nations Unies, la quantité d'ordinateurs usés devrait notamment croître de 200 à 400% en Chine d'ici à 2020, et celle résultant des téléphones portables usagés être multipliée par sept. Un défi écologique considérable pour la Chine, dont les industriels utilisent encore souvent des procédés d'incinération interdits et très polluants.

 

Posté par stetienne à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,