11 avril 2019

Arrestation de Julian Assange : «Est-ce que l'Equateur a reçu des pressions ?»

on doit lui donner la legion d'honneur

Posté par stetienne à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 mars 2019

la mobilite urbaine de demain

Gotcha : bientôt des tricycles électriques en libre-service dans nos villes ?

Source: Externeca sera ce type d'appareil( peut etre legerement plus gros) avec une bulle protectrice pour proteger pluie car ils sont

adapté à tous public contrairement aux vélo électriques et adapté à trajet de moins de 20 km

ils seront couplés à une intelligence artificielle  qui leur permetra de circuler à vide et d'étre autonome ainsi lorsque j aurais besoin d'un déplacement j'en reserverais et il m attendra au lieu souhaité. Le soir ils se rendront automatiquement dans un parking vidéo surveille pour éviter les dégradations du aux racailles malfaisantes ou dans un parking de rechargement de batterie quand leur batterie aura besoin recharge

apple à tout a fait raison de laisser tomber les smartphones pour se recentrer sur les intelligences artificielles qui gereront le trafique routier ils vont se faire des couilles en or avec ca.

Posté par stetienne à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 février 2019

le danger des lobbys pour la démocratie

usa/video-mort-sur-ordonnance-aux-etats-unis-les-medicaments-antidouleur-tuent-plus-que-les-armes-a-feu

ici le lobby de la medecine pour ceux qui avaient encore des doutes les medecins sont pas la pour vous soigner mais juste pour faire du blé

la france( et l europe)  sont gouverné par les lobbys: lobby de lenseignemant de la justice de la medecine industrielles............ et les députés sont jsute leur marionettes

pour sauver la démocratie il faut faire deux chose de toutes urgence interdire les religions et les lobbying ils ne doivent pas avoir acces à la vie politique

une laicité ultra dur et une legislation anti lobbying

Posté par stetienne à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 janvier 2019

Les coulisses de l'Histoire - Hiroshima, la défaite de Staline

Les explosions atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945 constituent-elles l’unique raison de la capitulation japonaise au sortir de la Seconde Guerre mondiale ? La véritable cause de la reddition de l’empire du Soleil Levant est pourtant à chercher du côté de la Russie...

Posté par stetienne à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 janvier 2019

les nazillons de l islam et leurs collabos gauchiottes aux usa

Aux États-Unis, le calvaire d'ex-musulmans

Sarah Haider, fondatrice d\'une association d\'ex-musulmans d\'Amérique du Nord.

>Aux États-Unis, le calvaire d'ex-musulmans >Sarah Haider, fondatrice d'une association d'ex-musulmans, explique être menacée par ses anciens coreligionnaires et méprisée par la gauche progressiste.

la gauche progressiste comprendre petit liberaux de merde bon teint  genre la petasse hilary clinton

Posté par stetienne à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 janvier 2019

L'espace : enjeu de puissance ? - Le Dessous des cartes

Posté par stetienne à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 janvier 2019

les nazis de l islam: le kosovo et l'albanie

Enquête sur la guérilla au Kosovo: soulagement prudent des victimes14/01/2019 à 13:46


Rrustem Mustafa-Remi (d) arrive à l'aéroport de Pristina pour prendre un avions pour La Haye le 13 janvier 2019 ( AFP / Armend NIMANI )

L'attente fut longue, désespérante, mais les victimes accueillent avec un soulagement teinté de scepticisme les premières convocations par le tribunal international chargé des crimes qui auraient été commis par la guérilla lors de la guerre du Kosovo.

Après des mois d'apparent immobilisme, tout s'accélère: la presse kosovare spécule sur de premières inculpations cette semaine de vétérans de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) par les cours spéciales formées en août 2015 et installées à La Haye.

Rrustem Mustafa-Remi, 47 ans, et Sami Lushtaku, 57 ans, deux ex-commandants de l'UCK qui a mené la guerre d'indépendance contre les troupes serbes (1998-99), ont quitté dimanche Pristina, leur avocat indiquant qu'ils seraient interrogés respectivement lundi et mercredi.

Un autre, Sylejman Selimi, 48 ans, n'a pas fait le voyage en fin de semaine dernière, invoquant des raisons médicales, tandis qu'un quatrième, Remzi Shala, 54 ans, a prévenu qu'il ne répondrait pas.

En décembre, les enquêteurs du tribunal spécial -- chargés des crimes de guerre qui auraient été commis notamment contre des Serbes -- sont allés à Pristina interroer l'ancien juge militaire Sokol Dobruna, 79 ans, qui n'exclut pas une future inculpation.

Kosovo ( AFP / Vincent LEFAI )

Kosovo ( AFP / Vincent LEFAI )

Dernier conflit en ex-Yougoslavie, la guerre du Kosovo (1998-99) entre forces serbes et guérilla indépendantiste kosovare albanaise avait fait plus de 13.000 morts, dont plus de 11.000 Kosovars albanais, 2.000 Serbes et quelque 500 Roms. Belgrade ne reconnaît toujours pas l'indépendance de son ancienne province, majoritairement peuplée d'Albanais.

D'anciens responsables serbes ont été condamnés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), qui a clos ses activités il y a un an. L'ancien homme fort de Belgrade, Slobodan Milosevic, était mort avant le verdict.

- Serbes, opposants, Roms -

Mais aucun responsable de l'UCK n'a été condamné par la justice internationale: après plusieurs années de détention, l'actuel Premier ministre, Ramush Haradinaj, avait été acquitté en 2012, tout comme Fatmir Limaj, dont le parti (Nisma) appartient aujourd'hui à la coalition au pouvoir.

Serbes, opposants kosovars ou roms accusés de collaboration, les victimes supposées de l'UCK se sont longtemps senties oubliées. Mais en 2008, l'ex-procureure générale du TPIY, Carla del Ponte, avait évoqué dans un livre des crimes impunis.

Le président du Kosovo Hashim Thaci à Pristina le 13 décembre 2018 ( AFP / Armend NIMANI )
Le président du Kosovo Hashim Thaci à Pristina le 13 décembre 2018 ( AFP / Armend NIMANI )Le président du Kosovo Hashim Thaci à Pristina le 13 décembre 2018 ( AFP / Armend NIMANI )

Puis en 2010, un rapport du Conseil de l'Europe, basé à Strasbourg (est de la France), avait mis en cause l'UCK. A commencer par son chef politique, Hashim Thaçi, actuel président du Kosovo, qui réfute des accusations "motivées politiquement".

En cause, la mort ou la disparition de 500 personnes, dont 400 Serbes, ainsi que diverses exactions après le retrait des troupes serbes consécutif aux bombardements de l'Otan. Durant l'été 1999, l'UCK avait pris le contrôle de la situation au sol.

"Ce qui meurt en dernier, c'est l'espoir", réagit à Belgrade Natasa Scepanovic, 54 ans, présidente d'une association de victimes serbes du Kosovo. Le corps de son père, qui vivait à Istok (ouest), a été identifié en 2003. Sa mère reste portée disparue.

- "Dernier espoir, dernière chance" -

Beriana Mustafa, une journaliste de Pristina de 36 ans, accueille favorablement ce "dernier espoir" pour élucider l'assassinat de son père.

Xhemajl Mustafa était le conseiller du président Ibrahim Rugova (2002-06), dont une immense photo domine toujours la place principale de Pristina.

Le charisme et la légitimité historique du "père de la Nation" représentaient un obstacle dans l'ascension des chefs de la rébellion vers un pouvoir qu'ils occupent encore.

Comme d'autres proches, son conseiller Xhemalj Mustafa a été assassiné en 2000 à l'entrée de son domicile après avoir critiqué publiquement la volonté de la rébellion de monopoliser le pouvoir.

"Le tribunal est la dernière chance de faire la lumière sur les assassinats au Kosovo", observe Beriana Mustafa. Elle relève toutefois que les enquêteurs devront faire avec des preuves partielles, usées par le temps et la mort de témoins.

S'il répond à la loi kosovare, le tribunal est composée de magistrats étrangers et installé à La Haye justement par souci de protection de ces témoins.

Le Premier ministre du Kosovo Ramush Haradinaj à Pristina le 31 décembre 2018 ( AFP / Armend NIMANI )

-news__legend">Le Premier ministre du Kosovo Ramush Haradinaj à Pristina le 31 décembre 2018 ( AFP / Armend NIMANI )Marinko Djuric, un Serbe de 59 ans, a perdu son père et six membres de sa famille. Lui n'est guère optimiste: "Je ne l'étais pas avant, encore moins aujourd'hui. Tous les développements suggèrent qu'il n'y aura pas de conclusions de ces dossiers".

Ramush Haradinaj a assuré qu'il répondrait favorablement à une éventuelle convocation: "Le peuple entier m'a soutenu" dans une guerre qualifiée de "juste" et "s'ils me convoquent encore, je sais que je ne suis pas seul".

Hashim Thaçi s'est lui dit prêt à répondre "à n'importe quelle heure, dans n'importe quelles circonstances, à tout moment, avec tous (ses) moyens".

Posté par stetienne à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 décembre 2018

La Nobel de la paix Murad réclame une "protection internationale" des Yazidis

La Nobel de la paix Murad réclame une "protection internationale" des Yazidis
Comme des milliers de femmes yazidies, Nadia Murad été enlevée, violée, torturée et échangée par les jihadistes après l'offensive de l'EI contre cette communauté kurdophone du nord de l'Irak en 2014.

ben faut voir avec les usa vu que c est eux qui ont foutu un bordel mosntre

Source: Externe

Posté par stetienne à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 décembre 2018

La caravane des migrants se disloque au Mexique

comme quoi le controle de l immigration c est juste une volonté politique

Belle victoire de Trump.

Comme quoi la fermenté affichée par le président Trump a payé.
A quand la même chose en France?

j'echange mes  10 milliards de baril de mini micron contre un baril de trump

pendant ce temps le nos collabos à migrants



http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/12/03/97001-20181203FILWWW00038-la-caravane-des-migrants-se-disloque-au-mexique.php

mais il faut aussi s'en prendre à ceux qui vendent du rêve

Leurs financiers les ont lâché. Honte à ceux qui ont exploité leur misère en leur faisant miroiter un eldorado simplement pour leur haine de Trump !

Les slogans et les utopies de nos hommes politiques qui répandent sur la toile les fèquesniouses du mondialisme heureux ont conduit ces gens sur le chemin de la misère.

qui a financé cette marée humaine, qui a manipulé ces pauvres gens en leur faisant croire qu'ils allaient traverser les frontières illégalement et être accueillis en héros ?

Que ceux qui ont espéré un coup politique en organisant cet exode, et qui sont au bien au chaud dans leurs manoirs, prennent responsabilité pour cette situation dramatique!

Posté par stetienne à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2018

le système judiciaire américain tourné au ridicule

https://amp.lepoint.fr/2275075

les jugeottes américaine s ne valent guère mieux que nos jugeottes françaises

on remet en liberté des criminels et on enferme innocents

Le plus stupéfiant, c'est qu'à plusieurs reprises Samuel Little a été arrêté pour meurtre. En 1976, une prostituée droguée a réussi à s'enfuir et a appelé à l'aide, assurant qu'il avait essayé de l'étrangler, l'avait rouée de coups et violée. La police l'a arrêté, et a retrouvé les vêtements et les bijoux de cette femme dans sa voiture. Pourtant, il n'a fait que trois mois de prison, sans doute parce que sa victime héroïnomane n'apparaissait pas comme un témoin crédible.

En 1982, Melinda LaPree, une prostituée du Mississippi, a disparu après avoir été vue pour la dernière fois dans la voiture de Samuel Little. Un mois plus tard, son cadavre est découvert et Little est arrêté. Deux autres prostituées l'accusent de les avoir tabassées. Mais il n'est pas inculpé, une nouvelle fois en raison du manque de crédibilité de ses accusatrices.

Deux ans plus tard, en Floride, il est acquitté du meurtre, en 1982, de Patricia Ann Mount, une jeune handicapée mentale, alors qu'un de ses cheveux est retrouvé sur le corps. Quelques mois plus tard, il retourne en prison pour une tentative de meurtre sur deux prostituées qu'il a kidnappées à quelques semaines d'intervalle et emmenées sur le même terrain vague à San Diego. Samuel Little est arrêté avec l'une d'elles. Mais le jury n'arrive pas à se mettre d'accord sur sa culpabilité. Il plaide néanmoins coupable pour d'autres chefs d'accusation et sera condamné à quatre ans de prison. Pourtant, il sort au bout de deux ans et demi. « Je pense qu'il a tourné en ridicule le système judiciaire américain », a commenté au Los Angeles Times Beth Silverman, le procureur adjoint du comté de Los Angeles.

Posté par stetienne à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,