28 mars 2014

Il reste treize jours pour sauver la forêt française !

En 2009, Nicolas Sarkozy lança l’idée que la France devait couper 40 % de bois en plus. François Hollande a bien entendu le message et imagine comme son prédécesseur que l’exploitation intensive de notre forêt est l’une des solutions à tous nos problèmes !

 Face au déficit commercial du secteur bois et l’appétit grandissant de pays comme la Chine, nos dirigeants ne pensent qu’à court terme : gagner plus en coupant plus et plus vite. La forêt n’est pourtant pas une usine dont on peut accélérer les chaînes de fabrication.

 

Posté par stetienne à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 septembre 2013

l ultimatum des verts lol

projet pour la france,environnement,eelv,pascal durand,hollande,duflot,ecologiste,transition energetique,

Oh lui hé, il m'a frappé !
Hé j'te préviens, refais jamais ça. hein !
T'es con non ?
Hé ! J'te préviens ! J't'aurai prévenu !
Oh, il m'a frappé !
Jusque-là, j'avais été gentil, mais maintenant ça y est ! J'ai les abeilles là hein ! Là ça va être ta fête !
J'vais te plier en quatre, tu vas tenir dans ta poche toi hein !
Madeleine là, tiens-moi là. Retiens-moi là. Me lâche pas toi hein ! J'vais faire un malheur !

 

attention on va demissioner hein

eelv-ecarte-tout-depart-du-gouvernement-dans-l-immediat-

Posté par stetienne à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2012

vandalisme sur les autolib

ps,paris,mairie,delanoie,europe ecologie,vert ,verdatre,delinquance,vandalisme,racaille,jeune,93,

Autolib', la voiture électrique en libre-service dans Paris, connaît ses premières difficultés. En cause notamment: le vandalisme. Si le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre s'est plutôt bien passé, avec seulement trois rétroviseurs cassés et deux pare-chocs enfoncés, pas moins de 30 à 40 voitures, sur les 250 actuellement en service, doivent régulièrement repartir à la base technique de Vaucresson (Hauts-de-Seine) pour y être réparées, souvent à la suite d'actes de malveillance. Des vitres ont été brisées, des portes enfoncées à plusieurs reprises. Il suffit d'un feu cassé pour sortir la voiture du circuit, le principe de précaution et les règles de circulation routière devant s'appliquer à la lettre s'agissant de véhicules mis à disposition du public. Sans quoi le client aurait beau jeu de se retourner contre le loueur. Pas question de se montrer léger avec la règlementation. «Le problème, explique un chargé de maintenance de parc automobile, c'est que ces voitures ne sont pas issues de la grande série et qu'un rétro ou une catadioptre cassés sont plus difficiles à se procurer, puisque le stock est limité.» http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... alisme.php

 

gageons que nos amis sausiflard de la mairie de paris vont nous pondre une belle affiche ou l on voit un gros monsieur vandalisé une autolib en disant c'est pas bien ca vilain comme ils avaient ose le faire pour les velibs va alors que ont majoritairement les jeunes racailles qui vandalisent 

le ps ou l art de jouer a lautruche et faire de la com bien pensante

Posté par stetienne à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 décembre 2011

un projet de loi UMPS visant à interdire les semences fermières,

Communiqué de presse de Philippe Loiseau, Conseiller politique à l’agriculture, à la pêche et aux forêts, de Marine Le Pen du 30/11/2011

Mardi 29 novembre, un projet de loi UMPS visant à interdire les semences fermières, a été adopté avec la complicité de la FNSEA ; Concrètement, les semences devront être achetées auprès des multinationales de l’agro-alimentaire, principalement américaines.

Le lobby semencier anglo-saxon a donc remporté la mise, nos agriculteurs sont désormais amputés d’un droit séculaire fondamental, celui de semer librement leur propre récolte et de pouvoir échanger leur semence.


lamentable je crois que le divorce du ps et des verts va bientot etre consommé( entous cas si certain verdatres font toujours accord avec le ps c'est bien la preuve que leur ideaux ils les ont range a la cave et qu ils sont pret a tout pour conserver leur place lol)

finalement l umps cet vraiment un seul et meme parti

pour ma part je suis contre l'agriculture productiviste exportatrice donc je ne ferais aucun cadeau a la fnsea qui pour moi sont les 1ere polleur de france

non à l'agriculture productiviste exportatrice oui a la protection de notre biodiversité oui à l'instauratrion d'une taxe biodiversité sur les produits agricoles importés

Posté par stetienne à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 septembre 2011

paris ville sale et mal gérée

quand on sait que paris est sale ( graffitis,tags horrible sur les murs,merde de chien partout) coute une fortune  et en plus mal gérée on se dit que le krach immobilier parisien est pour bientot.( enfin bon notre delanoie de paris prefere subventionné mochequetées certainement)

La ville de Paris revoit à la hausse deux taxes qui touchent le patrimoine foncier des particuliers et des petites entreprises.

La majorité des Parisiens ne la connaît pas, mais elle va bientôt leur coûter plus cher. La Mairie de Paris a décidé de revoir à la hausse de 50% la taxe balayage, selon le quotidien Les Echos . Cette contribution, payée par tous les propriétaires de logement - 50 euros par an en moyenne dans la Capitale - sert à financer le nettoyage des voies urbaines. Son montant est fixé par la municipalité et est en général fonction du type de voie (rue, avenue, boulevard...) longeant la façade de l'immeuble. Il existe aujourd'hui huit tarifs municipaux, mais ils seront désormais fondus en un seul. L'initiative fâche les élus de droite comme de gauche. Ian Brossat (PCF), explique notamment que les quartiers les plus populaires, qui payaient moins aujourd'hui, vont voir s'alourdir leur facture sans que cela corresponde à une amélioration du service.

Pour la Mairie, l'avantage financier est certain puisque la ville prévoit d'engranger 104 millions d'euros par an au lieu de 70 millions auparavant. Des recettes qui resteront néanmoins inférieures aux dépenses estimées à 199 millions d'euros chaque année.

Forte augmentation de la CFE

Parallèlement la ville de Paris compte appliquer la réforme fiscale qui a remplacé la taxe professionnelle par deux nouvelles contributions : la contribution foncière des entreprises (CFE) basée sur la valeur locative des locaux et la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). La première va être réévaluée. Pour les 103.000 petites et moyennes entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 100.000 euros, la situation va rester inchangée. Elles continueront à verser 70 euros par an - le minimum- au titre de la CFE. Pour les 25.000 autres, le montant de la taxe passera de 70 euros à 413 euros. Le gain espéré par la ville est de 10 millions d'euros, en plus des 280 millions déjà rapportés par la CFE. Pour sa défense, la Mairie affirme que malgré l'augmentation, la taxe restera inférieure à celle que paient les entreprises niçoises et bordelaises.

L'annonce de ces hausses n'a pas manqué de faire réagir. La CGPME (Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises), dénonce un «matraquage fiscal» ciblé sur les petites structures qui «font vivre l'économie et garantissent l'emploi local». L'opposition UMP rappelle de son côté que diverses taxes ont déjà crû de 40% entre 2001 à 2008, et que les taxes d'habitation et foncière ont respectivement augmenter de 25% et de 50 % en 2008 et 2009. Des hausses d'autant plus critiquées qu'elles n'ont selon les élus pas toujours été concluantes : selon Jean-François Lamour (UMP), la taxe sur les ordures a enregistré en 2006, un trop perçu de 213 millions d'euros. Le débat d'orientation budgétaire prévu au mois de novembre s'annonce houleux.

 

Posté par stetienne à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
16 septembre 2011

Le come-back inattendu du pétrole aux Etats-Unis

serait ce la fin de la lobotomisation véhiculé par les sectes environnementales?

pour rappel au niveau indépendance energétique de la france mes propositions:

nucléaire:construction de surégénérateur type superphenix la france doit rester leader dans le nucléaire et vendre plus cher sont courant aux autres payus europeens

pétrole: réduction de la dépendance aux pétrole arabe par redcution du poids et de la vitesse des voitures ( 500kg et 90km/h vitesse max) en echange de plus de temps libre ( semaine de 4 jours,1 mois et demi de vacances). utilisation facilité de véhicules type voiturette sans permis en milieu urbain ( place de parking gratuite)

 

Washington veut désormais renouer avec ses racines en remettant le pétrole au centre de l'économie. Barack Obama s'est fait élire avec un programme très engagé sur l'économie verte, qui devait préparer les emplois de demain. Les faits sont pourtant là. Les grandes orientations de la politique de l'emploi d'Obama ne donnent pas les résultats escomptés. L'industrie verte ne survit encore qu'à grands coups de subventions.

Pire, les subventions ne fonctionnent parfois même plus. Solyndra, la compagnie solaire de Californie, érigée en fer de lance du renouveau technologique par Obama lui-même, vient de faire faillite. Le nucléaire américain est entré dans une ère glacière. L'industrie des biocarburants fait exploser les prix du maïs et est, elle aussi, en train d'être complètement repensée.

Barack Obama, réputé pragmatique, a donc décidé de réagir. Washington va aller chercher les emplois là où ils sont.

Retour aux sources... pétrole et gaz
Au fond, le président américain vient de se rendre compte de trois réalités :

- Les "emplois verts" ne sont pas un bon slogan de campagne.
- Les Etats-Unis ont misé sur des technologies vertes encore trop incertaines.
- Une nouvelle industrie met plusieurs années pour créer des emplois en masse.

En revanche, quelle industrie est une des plus génératrices d'emplois et de revenus du pays ?Le pétrole !

A une vitesse record, le pétrole est revenu en odeur de sainteté à Washington. Déjà, les forages dans le golfe du Mexique sont de retour. Le moratoire a fait long feu, et les nouvelles découvertes recommencent à faire la une des journaux. Après ExxonMobil, Chevron, c'est BP ce mois-ci qui a révélé une nouvelle découverte de pétrole qui frôle le milliard de barils...

Plus au nord, l'exécutif américain vient de donner son accord pour la construction du pipeline Keystone. Le projet doit relier le Canada aux raffineries de Houston. L'objectif est d'importer des millions de tonnes de brut en provenance des sables bitumineux canadiens. Ce simple projet permettrait de créer 120 000 emplois ! Enfin, l'Alaska est en train de redevenir ce que le Klondike a été pour l'or au XIXe siècle, un eldorado.

Certains considèrent la nouvelle politique menée actuellement comme une inflexion majeure. Nous appelons ça un retour aux fondamentaux.

Le meilleur moyen de profiter de ce come-back n'est pas de miser sur le pétrole américain, le WTI. Les stocks gigantesques de Cushing (terminal de stockage du brut américain) faussent les prix. Les incertitudes sur la croissance pourraient également faire baisser les cours.

Le pétrole reste une valeur décidément sûre. Une bonne nouvelle lorsqu'il faut affronter des périodes de gros temps.

Notre conseil sera finalement extrêmement simple : attendez la stabilisation des marchés, il est possible que nous dévissions encore. Ensuite, il sera opportun de miser sur les pétroliers dont les activités sont basées essentiellement aux Etats-Unis.

Les compagnies comme Anadarko Petroleum, Occidental Petroleum et ConocoPhillips ont été ainsi parmi les premières à relancer les forages aux Etats-Unis. Elles pourraient à l'avenir profiter du changement de stratégie à la tête de l'Etat américain.