23 octobre 2014

60 parlementaires en délicatesse avec le fisc

le plus siderant c est que l umps trouve encore des cons pour voter pour eux

http://www.valeursactuelles.com/politiq ... ur-du-fisc

Citer:
Selon le Canard Enchaîné, de nombreuses régularisations sont en cours mais certains parlementaires fraudeurs font visiblement passer Thomas Thévenoud pour un enfant de Chœur : «comparativement, Thévenoud, ce n'était rien! Lui, au moins, dès sa nomination comme ministre, a été invité prestement à se mettre en règle. Ce qu'il a fait pour 2013», lâche un haut fonctionnaire. :D

Posté par stetienne à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2014

quand le ps fait des cadeaux aux tres riches

Les oeuvres d'art ne seront pas assujetties à l'ISF

quand on vous le dit que le ps c est juste un parti de magouilleur et rien d'autre il y en a qui sont dur de la feuille

Posté par stetienne à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2014

Encore 31 000 fonctionnaires de plus dans la "territoriale". Accablant !

et si encore ils servaient à quelque chose mais meme pas ils servent a rien du tout

Ces agents supplémentaires coûteront plus cher que les 50 milliards d'euros d'économies prônés par Manuel Valls ! On marche sur la tête.

On dirait qu'il n'y a vraiment rien à faire avec les élus locaux, maires, présidents de communauté de communes, présidents départementaux et régionaux, tous responsables de ce puits sans fond des recrutements de fonctionnaires territoriaux. Les chiffres de l'Insee, diffusés pendant la troisième semaine d'avril, concernent l'année 2012. Pourquoi 2012, et pas 2013 ? Parce que l'administration française prend toujours son temps, même avec les statistiques. C'est le "modèle statistique" français !

Posté par stetienne à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 février 2014

oui la suppression du régime spécial dont bénéficient les intermittents du spectacle

Le patronat (Medef, CGPME, UPA) a mis sur la table mercredi un projet de réforme drastique de l'assurance chômage, notamment la suppression, très polémique, du régime spécial dont bénéficient les intermittents du spectacle. Un dossier que le gouvernement avait souhaité ne pas voir rouvrir, à l'approche des municipales.

 

comme je l aideja dit je suis pour proteger l'agriculture non productiviste et l industrie mais pour notre "sous culture" assistée  ( tele cinema interimaire du spectacle et autre machin a abrutis tel les musee d'art contemporain la presse merdique  je suis pour la mise en concurence totale sans la moindre aide de l'etat

Posté par stetienne à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 décembre 2013

Les classes moyennes, grandes perdantes du système fiscal français:

L'étude est passée relativement inaperçue. Elle contredit pourtant pas mal d'idées reçues sur le niveau de redistribution assuré par le modèle social français. Selon ce travail du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) de fin 2012 et repris fin décembre 2013*, le système socio-fiscal français est, sans surprise, moins redistributif que les modèles scandinaves. Beaucoup plus étonnant, il l'est aussi moins que les modèles anglais ou irlandais, plus libéraux ! De quoi conforter le Premier ministre dans sa volonté de remettre à plat le système fiscal. D'un côté, les "classes moyennes inférieures" bénéficient relativement moins des transferts sociaux que dans d'autres pays ; de l'autre, les classes "moyennes supérieures" françaises contribuent autant (en proportion de leurs revenus) que les plus aisées. Encadré : comment le Credoc définit-il les classes moyennes ? Politiquement, se réclamer des classes moyennes est porteur. Les enquêtes d'opinion montrent en effet que l'essentiel des Français estiment en faire partie. Mais "personne n'arrive à se mettre d'accord sur la définition des classes moyennes", constatent les quatre auteurs de l'étude. Pour les appréhender au mieux, ils se sont donc appuyés sur une définition forcément arbitraire. Ils ont relevé le "niveau de vie" des ménages, c'est-à-dire les revenus qu'ils touchent une fois décomptés leur contribution au système (les impôts) et ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Posté par stetienne à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2013

helas tellement vrai

supprimons le senat

virons 50% des fonctionnaires des conseils regionnaux general ....des deputes des ministres des commissions bidons des conseils bidon

chez moi je recois la revue de la ville la revue de la region la revue du département qui sont sans le moindre interet a part cassé bien au chaud dans un placard des petits copain

1639775808271782778123712622122506736n

 

Posté par stetienne à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 novembre 2013

suppressions de l'aide medical d'etat

mise en place par les deputes ps et ump je le rappel

http://www.forum-politique.org/economie/gouffre-800-millions-euros-t122593.html

Posté par stetienne à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2013

les impots locaux

 La lourde ardoise des impôts locaux

C'est la saison. Après l'impôt sur le revenu, les contribuables ont vu arriver dans leur boîte aux lettres les avis de taxes foncières, pour les propriétaires, et de taxe d'habitation pour tous ceux qui occupent un logement. Et pour beaucoup, la facture est lourde. Et risque de constituer un motif d'irritation d'autant plus aigu que les Français sont loin d'être tous logés à la même enseigne.

C'est le principal enseignement de l'étude menée par l'observatoire de SFL Forum ? une association qui regroupe des collectivités et des entreprises ? qui a passé au crible les impôts locaux exigés en 2013 dans 41 villes françaises de plus de 100000 habitants.

INFOGRAPHIE INTERACTIVE. L'évolution des impôts locaux, ville par ville

 

Inégalité de traitement

Pour une famille type avec deux enfants (voir l'infographie), la taxe d'habitation ne dépassera pas 462 ? à Paris mais elle grimpera à 1 211 ? dans la ville voisine de Montreuil et même 1 259 ? à Nîmes, l'une des villes les plus endettées de France. Pourquoi une telle inégalité de traitement? La décentralisation a élargi les charges pesant sur les collectivités locales alors que les dotations de l'Etat se réduisent comme peau de chagrin. Même motif, même punition pour les taxes foncières. Entre 2007 et 2012, elles ont bondi de 21,17%, a protesté hier l'Union des propriétaires immobiliers.

En Ile-de-France, comme ailleurs, les maires sont restés très sages sur les impôts locaux cette année. Pas question d'irriter l'électeur contribuable à quelques mois des municipales. Mais si on regarde depuis 2008, les impôts ont fortement augmenté dans certaines villes, pour des raisons très diverses : investissements en hausse, dette à combler... A Paris, Bertrand Delanoë avait taxé les propriétaires via les taxes foncières (+ 29 % en 2009). A Argenteuil (Val-d'Oise), la ville était surendentée et le maire socialiste avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Posté par stetienne à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :