11 avril 2013

teins les roumains sont au louvre

tiens il y a un crétin de modo de fopo le sieur solferino poil au dos  un juif rose  bon socialiste bon teint modéle réduit( dans tous les domaines ) du dskk  qui m a censure sur fopo
(etre censurer par ce type d'individu  est un honneur)

lui et le sieur spitfire dit spit yoable pour les intimes  un robot.com payé par l'ump à la mauvaise fois legendaire commencent à serieusement taper sur le systeme c'est à cause de bouffons de cette espece qui pourrissent la vie des gens que je fais de la politique car ne pas reconnaitre son talent c'est favoriser la reussite de ces mediocres et malfaisants personnages .

pour en revenir au parasite roms

on les mets dans wagons a bestiaux et retour au bled a vitesse grand v

l europe sans frontiere est uen veritable nuisance pour la france et les francais retablissons des frontieres et envoyons ballader les technocrates europeens a la solde  des milliardaire amerlocks

Le Louvre rouvre, avec des policiers en uniforme:

Le Louvre a rouvert jeudi mais en présence de policiers en uniforme, après une grève de ses agents la veille, pour protester contre la recrudescence d'agressions et de pick-pockets dans le plus grand musée du monde.

En milieu de matinée, des centaines de visiteurs étaient déjà sous la pyramide et d'autres à l'intérieur du musée, qui a ouvert à 9H00. La sécurité a été renforcée: une vingtaine de policiers en uniforme patrouillaient dans l'enceinte du musée, selon la direction. Cinq d'entre eux étaient postés jeudi matin sous la Pyramide, principale entrée du Louvre.

"La présence de fonctionnaires de police en tenue a un effet dissuasif important", a affirmé à des journalistes l'administrateur général du Louvre Hervé Barbaret.

"Nous espérons qu'ils vont rester le plus longtemps possible, plusieurs mois, jusqu'à ce que la situation revienne à la normale", a-t-il poursuivi. Des policiers en civil étaient déjà présents, avant même le mouvement social, au Louvre, y compris dans les salles du musée.

Les caméras de surveillance quant à elles sont utiles, mais pour l'enquête, a précisé M. Barbaret, qui explique que le Louvre travaille avec les services du Parquet. "Nous voulons un démantèlement des réseaux", a-t-il dit.

Un mouvement "légitime"

Les voleurs achètent des billets pour pénétrer dans les salles d'exposition, alors que les jeunes de moins de 26 ans, eux, peuvent rentrer gratuitement. Des agents mettent en cause des mineurs d'Europe de l'Est.

"Dans l'aile Denon, où il y a la Joconde, il y a beaucoup d'affluence et beaucoup de pickpockets", a raconté à l'AFP Eric, un agent d'accueil qui n'a pas voulu donner son nom. Les voleurs "sont agressifs", a-t-il poursuivi. "Quand il y a un vol, nous appelons les forces d'intervention, qui les mettent dehors, puis ils reviennent", a affirmé l'agent qui avait cessé le travail mercredi.

"Ils s'attaquent surtout aux Asiatiques", selon un autre agent. "Ce sont des touristes particulièrement vulnérables", a confirmé la direction, qui explique que "les Chinois, par exemple, ont pour habitude d'avoir beaucoup d'argent sur eux". "Nous sommes en contact avec les consulats pour qu'ils mettent bien en garde les touristes".

Des touristes asiatiques avaient visiblement été sensibilisés à la situation car, jeudi matin, certains portaient leur sac à dos collé contre leur buste.

"Le mouvement de grogne des agents est tout à fait légitime", pour Hervé Barbaret. "Il y a un vrai problème sur lequel nous travaillons, mais hier, avec leur mouvement, ils nous ont dit qu'on n'allait pas assez vite", a-t-il analysé. Le musée doit "être un lieu de sérénité", a souligné l'administrateur du Louvre, avant de rappeler qu'ils s'agissait "du musée le plus fréquenté au monde".

Une femme travaillant à l'accueil du musée, sous la Pyramide "doute que la présence de policiers en uniforme suffise à résoudre le problème". "Si ce n'est pas le cas, nous nous remettrons en grève", a mis en garde l'employée. Elle dit réconforter "plusieurs fois par jour" des victimes de vol et les aider à faire des démarches administratives, "alors que ce n'est pas (son) travail".

"Et si le Louvre n'arrive pas à résoudre ce problème, cela va poser un sérieux problème d'image", souligne-t-elle.

 

Posté par stetienne à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 février 2013

les bienfait de l'europe

une raison de plus de sortir de cette europe de merde

lasagnes_a_la_viande_de_cheval_la_viande_etait_d_origine_roumaine

lasagnes-a-la-viande-de-cheval-la-viande-etait-d-origine-roumaine

 

sinon on apprecira aussi les milliards depenser en com par ses multinationale de la malbouffe pour s'acheter une bonne conduite et la realite cru ils sont jsute la pour s'en mettre plein les fouilles et rien d'autre

Posté par stetienne à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 novembre 2012

scandaleux

il faut les renvoyer dans leur pays  tous et les collabos qui les protegent avec

http://www.voxfnredekker.com/archives/2012/11/25/25670242.html

et nous on a meme pas d elogement hlm moi ca fait 5 ans que j attend un logement hlm

cela me reconforte dans mon chjois de voter front nationale eux au moins ils defendent les francais

Posté par stetienne à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 novembre 2011

les joies de l immigration

Rougeole, coqueluche, tuberculose, gale… On croyait ces maladies disparues de l’Hexagone, pourtant, elles refont surface. Certaines, comme la rougeole avec 22 000 cas depuis 2008, font un retour important. Pourquoi ces épidémies ressurgissent-elles en France ? Comment les enrayer ?

Invités : Christophe Prudhomme, Porte-parole de l’Association des Médecins Urgentistes hospitaliers de France (AMUF) – François Malye, Grand reporter au journal Le Point – Marc Gentilini, Professeur émérite des maladies infectieuses et tropicales à la Pitié – Salpétrière à Paris – Philippe Amouyel, Epidémiologiste à l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM).

[...] La tuberculose, que les médecins, eux-mêmes, considéraient comme une maladie du passé, se classe aujourd’hui parmi ces affections faisant leur come-back. 7 000 cas auraient été recensés en France, selon l’InVS, et dans certains territoires de l’Hexagone, le nombre de tuberculose reste particulièrement élevé. Ainsi, dans le département de Seine-Saint-Denis, où, en 2008, le taux de déclarations était le plus important de toute la France métropolitaine, soit 30,3 pour 100 000 habitants par an, contre 15,8 en Ile-de-France et seulement 8,2 sur l’ensemble du pays.

Autant de maladies infectieuses que l’on croyait d’une autre époque en France, mais qui aujourd’hui, pose, selon nombre d’experts, un problème de santé publique majeur, d’autant que depuis plusieurs années, les réticences aux vaccins augmentent.

Clichy-sous-Bois c’est 40% de population immigrée. Dans le département on estime à 150.000 personnes le nombre de clandestins.” (Christophe Prudhomme)

C’est une tuberculose qui frappe surtout une population pauvre et immigrée. On était revenus à une vaccination par le BCG mais en ne la réservant qu’aux immigrés on avait été accusés de discrimination.” (Marc Gentilini)

On rejette ces populations mais il faut savoir que vous attraperez la tuberculose si la personne qui tousse à côté de vous en est porteuse.” (Christophe Prudhomme)

On veut nous cacher la situation. Ca fait six mois qu’on essaie de faire deux reportages dans deux hôpitaux de Seine-Saint-Denis : interdiction formelle.” (François Malye)

 

bref l immigration est une malchance pour la france on est en train de devenir un pays du tiers monde a cause des bobos proimmigres et du medef et il est grand temps d'instaurer un zero immigration de guerre