17 avril 2015

les femmes en tunisie

pour rappel mes propositions:

suppressions des bi nationalite

aider la tunisie à developper une industrie solaire ( pret à taux faible pour la formation en france d'ingenieur tunisien avec technologie francaise)

Femme TunisieMadame Figaro - 10 Avril 2015

Posté par stetienne à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 avril 2013

islam=nazisme du 21eme siecle

islampourlesnuls

regardons ce qui se passe en tunisie car c est un pays test  pour voir l evolution des societes arabes

il y a un combat entre une societe libre des carcans religieux et l integrisme islamiste

je suis non interventioniste pour le zero immigration

en fonction de l'evolution dans ces pays je suis pres a mettre un rideau de fer sur la mediterranée pour eviter la contagion islamiste en france

les intellectuels de gauche sont toujours a cote de la plaque pour prevoir les evolutions c est normal ils vivent sur un petit nuage fermé loin des realites des gens ( cf l ultra laxisme de notre justice en banlieue et contre les racailles)

bref toujours faire le contraire de leur prediction

Posté par stetienne à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2013

les joies de l islam

d'un autre cote faut etre maso pour aller en vacances dans ces pays lol
l islam c est les nazis du 21eme siecle point barre
Et voilà encore un pays "d'islam modéré" qui est devenu infréquentable !
Et dire qu'en France on continue à nous vendre l'Islam des mille et une nuit (la belle affaire)!

Tunisie : touristes italiens tabassés devant leur hôtel par la « brigade des mœurs islamique »
http://www.dreuz.info/2013/03/tunisie-t ... islamique/

Les touristes occidentaux ont de plus en plus peur de se rendre en Tunisie et ils ont raison.
Deux touristes européens ont été agressés, ce mercredi 20 mars 2013, dans une ville littorale du sud-est de la Tunisie.
A Zarzis, des salafistes de la »brigade des mœurs » ont attaqué un couple de touristes italiens qui était devant leur hôtel en attendant l’arrivée d’un taxi.
La jeune femme, âgée de 24 ans, a été giflée, et son compagnon, 31 ans, a reçu des coups de poing en plein figure, donnés par deux barbus qui circulaient à bord d’une mobylette, armés d’un sabre et d’un bâton.
L’information a été confirmée jeudi par la direction sécuritaire de la région, dans une déclaration à la radio locale de Tataouine ( ville du sud-est).
Selon les victimes, qui sont encore sous le choc, les agresseurs islamistes ont agit par motif religieux sous prétexte que les vêtements de la jeune femme étaient trop voyants et ne cachaient pas suffisamment son corps.
Dans des circonstances similaires, il y a quelques jours, à Nabeul (nord-est), des jeunes adolescentes espagnoles ont été victimes d’injures et de gestes obscènes lorsque des activistes religieux les ont abordé pour leur rappeler qu’elles sont dans »un pays musulman » à cause de leurs vêtements jugés provocateurs.
Quelques mois auparavant, Jamel Gharbi, un élu français du PS de la région des Pays de la Loire, en déplacement touristique en Tunisie, avait été brutalisé, roué de coups, frappé à coups de matraques et de gourdins et presque lynché, alors qu’il marchait dans la rue avec son épouse et sa fille à Bizerte (nord), par une dizaine de salafistes de la »brigade des mœurs », qui lui reprochaient la tenue de son épouse et de sa fille.
Les islamistes radicaux de la mouvance salafiste veulent appliquer les mœurs de leur prophète Mahomet qui aurait dit : « Celui qui porte un vêtement tapageur dans ce monde, Allah le vêtira d’un vêtement d’humiliation le Jour de la résurrection » (1). Ce sont ses épouses qui les premières ont été contraintes de se couvrir entièrement de draps noirs.
Le vêtement en Islam doit être assez large pour dissimuler l’ensemble du corps de la femme, et ne doit pas être transparent. De plus, les femmes ont été obligées de porter le Khimar (mot qui veut dire en arabe ceinture pour distinguer les femmes de bonnes mœurs) (2) ou le hijab (mot qui désigne le rideau) avec des habits tout noirs couvrant tout le corps féminin.
Depuis quelques mois, l’opposition laïque tunisienne et des représentants de la société civile accusent le gouvernement, dominé par le parti islamiste Ennahda, de manquer de fermeté, voire de faire preuve de complaisance envers les salafistes qui veulent imposer la Sharia. On note que le gouvernement a rarement condamné leurs agissements.

En Août dernier, nous avons rapporté qu’une soixantaine de touristes français ont été surpris, à l’aéroport de Tunis Carthage, par la présence de la police religieuse composée d’islamistes barbus, à la sortie du hall principal de l’aéroport (3).
Des touristes européens venus passer des vacances paisibles et ensoleillées, avaient également été appelés à quitter la plage d’Hammamet transformée en lieu de prière par des groupes religieux (4).
Avec la recrudescence des attaques des brigades salafistes, notamment contre les touristes occidentaux, la Tunisie devient un pays de moins en moins accueillant. On assiste à une islamisation du pays qui rend la population de moins en moins accueillante pour les touristes. Le pays s’islamise et la fermeture d’esprit vis à vis des étrangers s’en ressent.
Dans le pays, les femmes sont de plus en plus voilées. Le port du pantalon et de la chemise pour les femmes ne sont plus tolérés dans les collèges ni universités car ces sont des vêtements »propres aux non musulmans » selon Habib Ellouze , un des faucons d’Ennahda.
D’ailleurs, pour garantir un respect des lois islamiques, les salafistes s’organisent en police parallèle dans plusieurs régions de la Tunisie. La presse locale a révélé l’apparition de la « brigade des mœurs» constituée de barbus appartenant au courant salafiste, qui sillonnent les villes touristiques à bord de véhicules privés pour « faire respecter leur loi ».
Ces brigades interpellent les passants, procèdent à des contrôles, font irruption dans les hôtels ou les lieux où l’on boit du vin, et n’hésitent pas à agresser les gens qui boivent ou qui ne respectent pas les règles concernant l’habillement islamique.
Plusieurs responsables sécuritaires des villes touristiques, ainsi que dans la capitale, sont au courant de ces agissements, et ne montrent aucune intention de remédier à cette situation, malgré la multiplication des plaintes des professionnels du tourisme.
En Tunisie où environ deux millions de touristes occidentaux se sont rendus l’an dernier, le tourisme représente quelque 1.800.000 emplois directs et indirects, et la principale source des revenus du pays.
La dégringolade de la Tunisie vers le modèle iranien ne fait que renforcer la méfiance des touristes occidentaux.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

Posté par stetienne à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,