mauvais rendement ca [smilie=icon_smile040.gif]

surtout que la jugeottine gaugauche  va les liberer demain sur ordre de la grosse daubasse taubirat alors.....

Des caméras et des photographes aux côtés des flics... les socialos font exactement ce qu'ils reprochaient à sarko, de la grosses com', une fois de plus.et oui bonnet blanc et blanc bonnet l umps

180 flics et le RAID pour interpeller 13 gamins et 3 adultes ! [smilie=icon_smile068.gif]

 

Quinze personnes suspectées d'avoir participé le 16 mars à l'agression de voyageurs dans le RER D ont été interpellées mercredi matin lors d'une opération de police de grande ampleur menée dans la cité sensible de Grigny 2 (Essonne), a-t-on appris de source policière.

Entre 180 et 190 policiers dont une équipe du RAID ont investi au petit matin cette cité classée zone de sécurité prioritaire (ZSP) et procédé à l'interpellation de quinze personnes.

Elles sont soupçonnées d'avoir pris d'assaut une rame du RER D le 16 mars à la gare de Grigny-Centre vers 22H30, agressant plusieurs passagers pour les forcer à leur remettre leurs effets personnels: portables, portefeuilles et sacs à mains.

Selon une source policière, les 15 personnes interpellées sont pour la plupart des mineurs et ont été placées en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale à Evry. Elles sont également suspectées d'avoir participé à deux autres attaques "de plus petite ampleur" perpétrées les 15 et 13 mars toujours sur le RER D. Des éléments utiles à l'enquête ont été saisis au domicile des suspects notamment des ordinateurs, des téléphones portables ou des vêtements, a ajouté la source.

A 8H00, les perquisitions étaient toujours en cours et d'autres interpellations pourraient avoir lieu notamment en Seine-Saint-Denis.

Si ce raid qui n'avait duré que quelques minutes, n'avait pas fait de blessé, il avait beaucoup impressionné, relançant une polémique alimentée par la droite sur l'insécurité dans les transports d'Ile-de-France. En milieu de semaine dernière, sept victimes de vols avec violence avaient été recensées et quatre plaintes déposées, avait-on appris auprès du parquet d'Evry.

Ces faits sont "exceptionnels par le nombre de personnes qui y ont participé mais pas exceptionnels par la nature des faits", avait résumé le procureur d'Evry, Eric Lallement. D'après des témoignages et la vidéosurveillance, une vingtaine de jeunes au visage dissimulé, avaient pris part à cette attaque, passant de wagon en wagon et attaquant "le plus de monde possible", selon le récit d'un étudiant d'Evry, qui se trouvait à bord.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'était rendu sur place et un dispositif policier renforcé avait été instauré dans la gare de Grigny-Centre et sur une partie de la ligne D, qui transporte chaque jour 550.000 voyageurs.