06 avril 2012

le directeur de science po ( de chambre ) trouvé mort

projet pour la france,laquais,sarkosy,ump,multinationale,banlieue,descoing,science pot,iep,elite,mondialisé,anglo saxon,

je n ai aucune sympathie pour ce type d'individu

La police de New York a ouvert mercredi une enquête après la mort de Richard Descoings, membre du Conseil d'Etat et directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, dont le corps a été découvert mardi dans une chambre d'hôtel de Manhattan.

Il était nu sur son lit ....Il n'y avait aucun signe d'effraction mais des éléments laissant penser que de l'alcool avait été consommé et qu'il avait pu y avoir quelqu'un d'autre dans la chambre à un certain moment,

Le directeur de l'IEP de Paris retrouvé mort à New York :
 
L'excellent Descoings avait encore fait parler de lui à propos de sa rémunération (traitement plus primes) qui avait,en ces périodes de vaches maigres,provoqué le scandale.
il avait aboli l'épreuve de "culture générale" au concours,entraînant de ce fait,un article impitoyable de Bénichou,dans l'Obs.Un président de la République ayant des comptes à régler avec la Princesse de Clèves en particulier et la culture,en général,ne pouvait qu'approuver ça.
 
Un type à la tête d'un truc inutile, est-il utile ?Bref, pourquoi le pleurer ?
 
L’uniformité de l’ignorance.
La superclasse mondialisée défend l’un des siens. Richard Descoings a beaucoup œuvré dans la soumission des élites au mondialisme à Sciences PO. Richard Descoings a notamment favorisé l’anglais, introduit la théorie du genre, supprimé l’épreuve de culture générale au concours d’entrée de l’Institut d’études politiques (IEP). Désormais à Sciences PO, la culture générale se réduit à la lecture de quelques Que sais-je ? Mais la sacro-sainte égalité des chances est ainsi maintenue par l’uniformité de l’ignorance.
 
il faisait  payer les etudes des "discriminés" par le contribuable francais et ses memes discriminés vont ensuite bossé pour grosse multinationale anglosaxone bref il fait payer les etudes des futurs cadres des grosses multinationale aux contribuables francais fallait le faire
 
bref un laquais du parasite sarkosy en moins bon debaras je n ai aucune solicitude pour se gugusse

Posté par stetienne à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2012

La fortune de Nicolas Sarkozy a progressé de 30% depuis son élection en 2007

La fortune de Nicolas Sarkozy a progressé de 30% depuis son élection en 2007

de toute facons il est juste la pour s'en mettre plein les fouilles et faire des cadeaux a ses mais millionnaires la france et les francais il s'en fout completement

ce mec n est qu un ursurpateur il n est pas francais ni encore moins presedent de la france un voleur un menteur un hypocrite et rien d'autre vivement mai qu il degage lui et sa bande de bon à rien

Posté par stetienne à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2012

hihi les tronches

 

bon parait que c est un site umpouette les pauvres sont vraiment à cour d'arguement donc démolissé le nabot histoire de les faire chier

 

Posté par stetienne à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2012

le respect de la democratie par les umpouettes

si le referemdum dit non et ben les elus umpouette impose le oui

un beau respect de la democratie par ces menteurs professionnels

j espere qu il n y a pas de gogos pour croire a leur com mensongere

 

Posté par stetienne à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mars 2012

Marine Le Pen: pas de consigne de vote au second tour

François Bayrou vous talonne dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon atteint désormais les 10%. Vous semblez en réelle difficulté?

Jean-Luc Mélenchon est un communiste virulent. Il ne pourra jamais rassembler au-delà de l'extrême gauche. Quant à François Bayrou, c'est un européiste, partisan du libre-échange. Ce ne sont pas des choix. Ils appartiennent d'une manière ou d'une autre au système. Je suis la seule à pouvoir être présente au second tour.

Si vous n'êtes pas présente au second tour de la présidentielle, donnerez-vous des consignes à vos électeurs?

Je ne peux pas faire cela, parce que je suis en résistance contre le système. Je suis, dans cette campagne, traitée comme une dissidente. Je n'ai pas les mêmes droits que les autres, on ne me parle pas sur le même ton que les autres. Je vois bien que je dérange le système en place, qui s'accommode assez bien de l'alternance entre la droite et la gauche, entre la gauche et la droite. Comment voulez-vous qu'une dissidente puisse appeler à faire voter pour un des deux du système? Ils mèneront tous les deux vers l'esclavage et la désespérance.

Quel est votre adversaire principal?

Mon adversaire, c'est le système, qui nous mène en bateau depuis trente ans, et le mensonge, qui est sa meilleure béquille.

La droite affirme que vous faites le jeu du PS…

Si François Hollande est élu, ce sera de la responsabilité exclusive de Nicolas Sarkozy. En trahissant la parole qu'il avait donnée à ceux qui l'ont élu, Nicolas Sarkozy est le seul responsable du niveau des intentions de vote du candidat socialiste. Aujourd'hui, plus personne ne croit sincèrement que le président peut gagner. Il est donc temps que les Français choisissent quelqu'un d'autre et sortent de cette bipolarisation, qui est un leurre.

Posté par stetienne à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2012

lol moi aussi je suis anonymous

projet pour la france,telechargement,hadopi,megaupload,major,sacem,hollywood,fbi,usa,culture,

 

Posté par stetienne à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 mars 2012

le nabot hué a bayonne

bien fait pour sa sale gueule a cette incompetent notoire il ne trompe plus personne: il n a rien fait contre l imigration strictement rien fait contre les racailles et les trafiquants de drogue qui paradent  il fait chier tous les francais avec sa com de merde et ses cadeaux a ses copains richards

hollande ne vaut guere mieux c est juste un trou de balle d'enarque il ne fera rien contre l immigration envahissante et les racailles de toute facons

 

Nicolas Sarkozy a été conspué hier lors de sa visite à Bayonne. La faute à qui selon vous

Posté par stetienne à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 février 2012

marine le pen presente mieux que les deux autres

projet pour la france,marine le pen,sarkosy,hollande,communication non verbale,idée,presidente de la république,éléction presidentielle,2012

80% de la communication est non verbale a ce niveau marine le pen présente bien mieux que les deux autres petits candidats que sont sarko et hollande.(honnetement juste voir leur gueule de faux jetons  me donne envie de partir en courant)

bon je sais elle a des defauts mais faute de grive on se contente de..... en tous cas tout sauf le sarkollande

73248659_p

Primaires-socialistes-Hollande-2

sarkozy

Posté par stetienne à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 février 2012

petite fable pour sarkosy

"Le garçon qui criait au loup":
Il était une fois un jeune berger qui gardait des moutons. Un jour, il décida de jouer un tour aux gens du village. " Loup ! Loup ! Un loup pourchasse mes moutons" Cria le jeune berger. Tous les gens du village vinrent alors en courant pour aider le jeune garçon à faire fuir le loup. Ce dernier trouva son tour très drole et ria bien des gens du village, qui lui en voulurent pour cette farce[BR] "Ne crie pas au loup quand il n''y en a pas ! Ce n''est pas drole !". Dirent les villageois au garçon. Le jeune garçon ne les écouta pas, et décida de refaire sa farce une nouvelle fois:" Loup ! Loup ! Un loup pourchasse mes moutons" Cria le jeune berger. Tous les gens du village vinrent alors une nouvelle fois en courant pour aider le jeune garçon. Ce dernier trouva de nouveau son tour très drole et ria de plus belle des gens du village, qui lui en voulurent à nouveau pour cette farce. Plus tard dans la journée, un véritable loup vint chasser les moutons du jeune berger, qui en fut très effrayé.

" Loup ! Loup ! Un loup pourchasse mes moutons" Cria le jeune berger. Comme les gens du village pensait qu''il s''agissait de nouveau d''un mauvais tour, aucun n''accouru cette fois à son aide.Lorsque la nuit arriva, les villageois se demandèrent où était le juene berger. Ils le trouvèrent en pleurs "Il y avait un loup! J''ai crié mais personne n''est venu. Maintenant tous mes moutons se sont enfuis" leur expliqua-t-il tristement "Nous t''aiderons demain matin à les retrouver" répondirent les villageois "Mais souviens-toi à l''avenir que personne ne croit un menteur, meme quand il dit la vérité"



et oui le petit gesticulateur avait beaucoup de promesse et n en a tenu aucune et maintenant il voudrait faire croire aux electeur qu il va faire quelque chose alors que pendant 5 ans il a juste jouer au bling bling et fait des tonnes de cadeau a ses amis patrons richards

 

si je suis élu president de la république ( mais c est valable pour n importe quel metier) il faut au debut etre humble et avoir des resultats

Posté par stetienne à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

delanoe genereux avec notre argent

projet pour la france,hollande,paris,delanoe,laicité,ps,fn,marine le pen,contribuable,gaspillage,association bidon,ile de france,election,electeur

a croire qu il cherche a acheter electeurs car il ne doit plus en avoir beaucoup. il faut  encadrer plus severement les subventions faite par les politiques aux associations

Depuis dix ans, la Mairie de Paris distribue les subventions tous azimuts : 203 millions d’euros en 2011. Les associations proches de la gauche en bénéficient largement.

Par Amaury Brelet le 23/02/2012

Depuis dix ans, la Mairie de Paris distribue les subventions tous azimuts : 203 millions d’euros en 2011. Les associations proches de la gauche en bénéficient largement.

Bertrand Delanoë est un homme généreux… avec l’argent des Parisiens. Depuis son élection à l’Hôtel de Ville, en 2001, le maire socialiste de la capitale distribue les subventions comme des bonbons. Celui qui promettait de « faire de la politique autrement » lors de son investiture a fini par céder à la tentation clientéliste, plus encore que ses prédécesseurs.

Entre 2000 et 2011, le montant des subventions versées par la Ville aux associations est passé de 133 à 203 millions d’euros (+ 52 %). Il a même atteint 290,5 millions d’euros en 2007, dont 70,7 millions d’euros d’avance au titre de 2008, année des municipales ! Une délibération sur deux votée par le Conseil de Paris sert à attribuer des subventions. Impossible ou presque pour l’administration d’en fournir une liste exhaustive et détaillée. Trop de lignes, trop de chiffres. Même les élus s’y perdent.

Au premier rang des bénéficiaires, les associations culturelles raflent la mise, avec 94 millions d’euros en 2011. Théâtres, cinéma, art contemporain, festivals, expositions en tout genre… De la musique sacrée au hip-hop, tout le monde est servi. L’imposante mécanique a parfois des ratés. Accusée de sous-louer des locaux qu’elle occupait, l’association culturelle Macaq, longtemps cajolée par la Mairie (143 390 euros en 2010), devra rendre ses clés le 1er mars (Valeurs actuelles du 29 septembre 2011).

L’an dernier, ce sont les subventions accordées au Théâtre de la Ville (10,5 millions d’euros en 2010) qui ont provoqué la colère de nombreux chrétiens en raison d’une programmation très controversée.

Les associations spécialisées dans l’action sociale (enfance, exclusion, santé, humanitaire) sont également bien loties. Tout comme celles du personnel municipal, copieusement abondées : l’Agospap (Association pour la gestion des oeuvres sociales des personnels des administrations parisiennes) a touché une subvention de 8 millions d’euros en 2010. « En gros, Delanoë donne de l’argent pour avoir la paix et se donner une image d’homme de gauche », estime le journaliste d’investigation Dominique Foing, auteur de Comptes et légendes de Paris (Denoël, 2011).

Proches du PS, les associations antiracistes ou de défense des droits de l’homme sont particulièrement choyées par la Mairie. Ont été votées en 2011, « au titre de la lutte contre les discriminations », des subventions au Mrap (20 000 euros), à la Licra (40 500 euros) ou encore au Conseil représentatif des associations noires (4 000 euros). Déjà dotée d’une subvention annuelle de 40 000 euros, SOS Racisme a reçu une rallonge de 190 000 euros pour l’organisation d’un “concert pour l’égalité” le 14 juillet, sur le Champ-de-Mars.

Toute la galaxie des associations de gauche bénéficie des subventions municipales : les associations féministes (Ni putes ni soumises), écologistes (Agir pour l’environnement), pour la diversité. Mais aussi Attac (6 000 euros), le Planning familial (110 000 euros) ou la revue Prochoix, de Caroline Fourest (12 000 euros). Les associations de lutte contre le sida (Act Up, Sida info service, Sidaction) sont également bien pourvues. Quant aux associations d’aide aux migrants, comme France terre d’asile ou la Cimade, leurs subventions se multiplient : en 2011, la Ville a exceptionnellement débloqué près de 1,5 million d’euros pour héberger les réfugiés tunisiens du printemps arabe.

1 700 euros pour une étude sur le canard fuligule milouin

Pour preuve de sa largesse, la Mairie de Paris n’hésite pas à financer jusqu’à l’étranger. L’association Première urgence a ainsi perçu une subvention de 150 000 euros pour un projet de gestion de l’eau dans les territoires palestiniens. En 2010, c’est l’association Patrimoine, métier, solidarité France Afrique, installée dans le village de Nizas (Hérault), qui recevait 15 000 euros pour un projet architectural dans la ville de Saint-Louis, au Sénégal.

Certaines subventions prêtent à sourire. Toujours en 2010, la Ville attribuait une subvention de 350 euros aux conchyliculteurs de Normandie pour la Fête de l’huître à Paris, 800 euros aux Judokas congolais de France et 1 670 euros à l’association Laissons pousser pour sa « campagne de plantations de fleurs sauvages en ville ». La palme de la subvention la plus cocasse revient à l’association Grumpy nature pour son étude sur le canard fuligule milouin du lac des Minimes, au bois de Vincennes (1 700 euros en 2010 et 2011).

Accusé par la droite de « gaspillage » et de « copinage », Bertrand Delanoë s’attire aussi des critiques de son propre camp, mais pour d’autres raisons. Lors du vote du budget 2012, le 14 décembre, certains élus de gauche et d’extrême gauche ont vivement dénoncé le versement de subventions pour un total de 2,3 millions d’euros à une vingtaine de crèches confessionnelles, surtout juives. Un financement jugé contraire au principe de laïcité. Pour y remédier, un « observatoire de la laïcité » devrait bientôt voir le jour.

Sur le plan religieux, la Mairie fait d’ailleurs dans l’œcuménisme. Catholiques, juifs, musulmans et même bouddhistes, tous bénéficient de la manne municipale. En août, l’Hôtel de Ville accueillait la “soirée du ramadan”. Montant de l’opération : 99 000 euros. L’engagement de la Ville en faveur de l’Institut des cultures d’islam est sans commune mesure. Situé dans le XVIIIe arrondissement, dont le maire est le socialiste Daniel Vaillant, cet Institut accueillera bientôt deux salles de prière pour les centaines de musulmans habitués à prier dans les rues. En 2010, le Conseil de Paris a voté une subvention de 696 000 euros, mais l’ensemble coûtera la bagatelle de 22 millions d’euros (dont 6 millions, correspondant à la partie cultuelle, seront cependant remboursés par l’association locale).

Dans un tout autre genre, une autre communauté est soignée par Bertrand Delanoë : les homosexuel(le)s. « Après les Corréziens sous Chirac et les Corses sous Tiberi, ce sont les gays qui bénéficient désormais de subventions », résume Dominique Foing, qui parle de « clientélisme classique ». En 2011, la Mairie de Paris a notamment financé le Centre lesbien gay bi et trans (112 000 euros), le Paris foot gay (30 000 euros) ou l’association lesbienne et féministe Cineffable et son Festival « réservé aux femmes » (8 000 euros).

Bertrand Delanoë en avait fait l’une de ses promesses de campagne : « Notre ville a soif de transparence, d’information et d’équité : faire de la politique, c’est aussi rendre des comptes », professait-il alors en 2001. Un objectif qui est loin d’être atteint, si l’on en juge par l’audit portant sur la procédure d’attribution des subventions aux associations, réalisé par l’Inspection générale de la Ville de Paris (IGVP) en 2009. Instituée par la gauche, cette procédure permet d’attribuer chaque année quelque 3 500 subventions à 2 500 associations.

En plus d’être « trop complexe pour les associations et les responsables politiques et administratifs parisiens », le dispositif est jugé « trop peu réactif » par les rapporteurs. « Il se passe en moyenne sept mois et demi entre le dépôt de la demande de subventions et le versement des fonds alloués. » Autre critique : « Le taux de renouvellement des associations est faible, puisqu’en moyenne il n’y a chaque année que 8 % d’associations nouvellement subventionnées. »

L’instruction d’un dossier de subvention coûte 1 200 euros

Plus troublant encore : « 5 % seulement des subventions sont d’un montant supérieur à 150 000 euros, mais ces subventions ont généré toutefois en 2007 pour la collectivité parisienne une dépense de 235 millions d’euros, soit 81 % des concours alloués aux associations cette année-là. » Enfin, « on dénombre chaque année en moyenne 300 associations “multisubventionnées”, c’est-à-dire bénéficiant de subventions accordées par plusieurs directions, soit 12 % du total des associations subventionnées par la Ville », indique le rapport de l’IGVP.

Au coeur de cette “usine à gaz”, toutes les demandes sont déposées auprès du Bureau des subventions aux associations, qui dépend de l’adjoint au maire chargé de la vie associative. Il « totalise 17 équivalents temps plein (ETP) et génère un coût salarial annuel global estimé à 780 000 euros », précise l’audit. Au total, « une centaine d’ETP travaillent à la Ville à instruire des demandes de subvention, pour un coût total estimé à plus de 4,2 millions d’euros ». Résultat : « Chaque subvention attribuée par la Ville de Paris génère un coût administratif d’instruction moyen estimé à 1 200 euros. »

Parmi ses recommandations, l’IGVP préconisait la publication d’un rapport annuel sur les subventions. Ce voeu, renouvelé par les élus municipaux du groupe Centre et indépendants en décembre, devrait être finalement exaucé par la municipalité. En attendant, les aides versées aux associations atteindront 204 millions d’euros en 2012 (+ 0,5 %), soit 2,6 % du budget de la Ville. La Mairie de Paris ne connaît pas la crise.


Posté par stetienne à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,